Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky dans la tourmente…Ses calculs pour le 3e mandat échouent

0

Il n’y a plus de doute que le président Macky Sall cherche un autre mandat. Le locataire du Palais pose des actes allant dans ce sens. Ces derniers jours, il active tous les leviers lui permettant de se présenter à la présidentielle de 2024. Ce projet suicidaire du chef de l’Etat se heurte à une certaine résistance. Les calculs du patron de Benno Bokk Yakaar sont tous faussés. Des personnes de son entourage sont derrière cet échec du plan de Macky. Ce qui place le chef de l’Etat dans la tourmente…

mackyLes délices du pouvoir sont en train de perdre Macky Sall. Le chef de l’Etat et ses partisans ne cachent plus leurs ambitions pour 2024. Pour s’éterniser au pouvoir, Macky avait mûri un plan bien ficelé. Le chef de l’Etat devait commencer par réduire l’opposition à sa plus simple expression. Une opération qui était bien partie pour aboutir. En dix ans de règne, il a plié les grands partis de l’opposition à sa volonté. Beaucoup d’entre eux se sont rangés derrière lui. Mais le commandant en chef avait sous-estimé une menace…Le Pastef.

Le parti des patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) a chamboulé tous les plans de Macky. Dirigé par Ousmane Sonko, il mène la vie dure à Macky et ses hommes. Rien n’est petit chez les patriotes. Le petit scandale, les arrestations arbitraires, la mauvaise politique économique de Macky Sall…, tout est bon pour lancer des bombes dans le verger de la mouvance présidentielle. Cette stratégie a permis au maire de Ziguinchor d’être le leader de cette opposition en perte de vitesse. Une progression qui fait de Sonko une épine sous le pied de Macky.

La président de la République a tenté par tous les moyens de réduire Sonko sous silence. Mais ses tentatives sont restées vaines. La dernière trouvaille du Palais, c’est la traque des pro-Sonko. Journalistes, internautes, sécurité rapprochée, toute personne proche du leader de Pastef, n’échappent à cette traque. Malheureusement, le principal adversaire de Macky est « intouchable ». D’ailleurs, il a accentué sa lutte contre le troisième mandat. Ce qui n’arrange pas du tout Macky et ses affidés.

macky
Le contrat d’achat d’armes de 45 milliards

Pour ne rien arranger, la racaille qui gravite autour de Macky réduit ses chances. La mouvance présidentielle est devenue le plus grand refuge des trafiquants de la société. Il ne se passe plus un seul jour sans que des cafards sortent des placards des ministres, conseillers et DG de Macky. La dernière d’une longue liste est le contrat d’armement de 45 milliards. Deux ministres de Macky sont au cœur de ce gros scandale qui retentit jusqu’à l’internationale. Une mauvaise publicité pour le régime en place.

Et si les ministres ne sont pas au cœur des scandales, ce sont des membres de leur famille qui s’en chargent. Après les députés trafiquants de passeports, c’est autour des fils de ministre de tremper dans le trafic de faux billets. Et depuis deux jours, un ministre très proche de Macky, militant aux Parcelles Assainies et son fils sont sous le feu des projecteurs. Ces alliés nuisibles sont devenus de véritables problèmes pour le chef de l’état. Si les sénégalais veulent l’éjecter, c’est pour se débarrasser de ces « voleurs impunis ».

Alors les seules choses sur lesquelles Macky s’accrochent pour s’éterniser au pouvoir sont les forces de défense et de sécurité et ses réalisations. Mais ni l’un, ni l’autre ne peut lui permettre d’avoir un troisième mandat. Les réalisations de Macky sont plombées par son incapacité à réduire le coût de la vie. Malgré toutes les baisses annoncées, les prix sont toujours chers. Et les sénégalais peinent à joindre les deux bouts. Pendant ce temps, la grogne monte dans les rangs des FDS.

Depuis quelques jours, des dossiers estampillés « secret-défense » font le tour de la toile. Des leaders politiques arrivent même à être plus renseignés que le président himself. Alors dans ce climat délétère, Macky Sall ne peut espérer avoir un troisième mandat. Ou alors, lui et les siens devront marcher sur des cadavres pour arriver à leur fin. Car le peuple veille !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire