Ultimate magazine theme for WordPress.

Mairie de Gossas : La population dit non au système de dauphinat

0

LA POPULATION DE COLOBANE-GOSSAS CONTRE LE YAKALMA OU LE REJET SYSTÉMATIQUE DU DAUPHINAT

Comme dans toutes les localités du pays, l’actualité politique fortement dominée par les investitures. La commune de Colobane dans le département de Gossas n’est pas en reste du fait de l’émergence d’un nouveau leadership incarné par un jeune ingénieur polytechnicien, Amath Diop pour ne pas le nommer.

Ainsi, l’actuel vice-président du conseil départemental de Gossas et chargé de la passation des marchés au PNDL a, certainement, longtemps travaillé avec les populations de sa localité pour mériter d’être leur Maire. En tout cas tout porte à le croire car le 10 octobre dernier il a présidé un meeting-sargal-investiture qui est entré dans les Annales de l’histoire politique du département de Gossas, la presse s’en est, largement, fait écho. Ce vaste rassemblement doit être décortiqué en amont et en aval.

Il est à remarquer que le leader politique, avec une rigueur sur soi, a dépouillé la manifestation de toute influence de personnalités (musiciens ou lutteurs ) pouvant participer à drainer des foules. M. Amath Diop a voulu mesurer l’impact de son discours et de ses réalisations auprès des populations depuis une décennie, déjà. Il affirme à qui veut l’entendre  » j’ai même évité d’inviter des hommes politiques d’envergure, même pas le Président du conseil départemental qui, pourtant est un collaborateur proche. » Comme pour dire qu’en politique il faut, à un moment donné, mesurer sa force et évaluer le rapport de fidélité des militants à leur leader.

Dans une deuxième lecture, M. Amath Diop se dit tellement convaincu par le bilan du Président de la République qu’il ne lui souhaite la défaite nulle part, à fortiori à Colobane où les réalisations sont visibles et les populations assurées de sa posture de meilleur Président sénégalais. Mais, toutefois, les élections locales étant spécifiques, chaque localité a identifié son candidat idéal, Colobane y compris. Cette donne est immuable c’est ainsi que beaucoup de notables, de jeunes et de femmes ont affirmé qu’ils n’hésiteront pas à passer au vote-sanction si on leur impose un autre candidat lobbyiste reconnu.

Le dernier élément d’analyse, et pas des moindres, c’est le système du « YAKALE » ou « YAKALMA » c’est selon entre l’actuel maire et son poulain. C’est un dauphinat qui ne dit pas son nom et a participé à radicaliser une bonne partie de la population car ils considèrent comme un manque de respect notoire que des gens, tapis dans l’ombre, leur imposent, de façon unilatérale, un candidat qui n’a tissé aucun lien solide avec la base.

Tous ces arguments pèsent sur la balance et fortifient le candidat Amath Diop qui peut faire gagner le parti sans aucun risque. Il dispose d’une légitimité historique et populaire de sorte que s’il est choisi les autres, sans contestation aucune seront dans l’obligation de travailler, de manière collégiale, avec lui comme lors de l’élection présidentielle où il a été le Plénipotentiaire victorieux. Cependant, un autre choix exposerait la coalition BBY à une déroute sans précédent.

Vivement que les plus hautes autorités en soient informées avant qu’il ne soit trop tard encore que le BBY a besoin, aujourd’hui plus que jamais, de se renforcer.

 

Cellule communication Amath Diop 

laissez un commentaire