Mame Mbaye Niang : Le serpent au sein de la République

 Le serpent Mame Mbaye Niang sort de sa tanière…pour chercher sa proie et la mordre jusqu’à la mort 

Le serpent est un animal très perfide. Sans crier garde, il sort de son trou et attaque à sa proie, alors que cette dernière ne s’y prête guère à son attention. Tout le monde constate que l’ancien ministre de la Jeunesse, ensuite chargé du Tourisme et des Transports aériens, finalement ravalé au simple rang de ministre, chef de cabinet du Président de la République, se transforme en véritable conspirateur. Pour qui se prend Mame Mbaye Niang qui a fini de montrer toutes ses limites.

Mame Mbaye Niang veut se transformer en véritable donneur de leçons, alors qu’il ne l’est.  Que l’on nous permette d’en rire, pendant qu’il est temps ! Mame Mbaye Niang soutient au cours d’un entretien accordé à Walf quotidien, à qui veut l’entendre, qu’il sera candidat à la mairie de la ville de Dakar, lors des prochaines élections locales. Comme tout être humain, il peut rêver s’il le veut même si le réveil risque d’être brutal.

A quoi bon cependant, se mettre à attaquer à tout bout de champ, même des gens qui appartiennent à ton propre camp. Pour cacher toutes ses limites et tenter de démontrer au Chef de l’Etat Macky Sall qu’il lui est loyal et totalement acquis à sa cause, Mame Mbaye Niang fait toutes sortes de fourberies. Il garde toujours cette haine contre l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, actuel ministre des Affaires étrangères Amadou Bâ qui a fortement contribué à la victoire de la coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) lors des législatives de 2017 et la présidentielle de 2019 à Dakar.

Mame Mbaye Niang pour dénigrer Amadou Bâ aime le porter le combat ailleurs. Dans sa funeste entreprise de faire éjecter du gouvernement Amadou Bâ, il raconte à qui veut l’entendre que ce dernier, sans jamais qu’il ne l’ait sorti de sa bouche, ni l’ait traduit en acte, qu’il a des ambitions présidentielles.

Mame Mbaye Niang garde ses fantasmes. Il ne reste qu’un énergumène ; un commis de bureau qui se permet d’oser insulter un ministre de la République. Pourtant, le Président de la République Macky Sall l’avait rabattu dans son caquet, lorsqu’il avait osé une première fois de le faire. Le voilà, en récidiviste qui s’en prend quand il le chante au ministre Amadou Bâ qui jamais ne le cite et ne parle jamais du mal de lui. Thiey, comment voilà la République du Président Macky Sall où des rigolos nous divertissent, alors qu’il y a des affaires sérieuses qui attendent.