Ultimate magazine theme for WordPress.

Meouane : La population dénonce la gestion dévastatrice du maire Cheikh Sall

Maire de Meouane
0

L’élection du maire Cheikh SALL aux municipales de janvier 2022 avait suscité beaucoup d’espoir chez les populations de Méouane. Huit (8) mois après, cet espoir a cédé la place à une inquiétude grandissante due à sa gestion sombre et désastreuse sur fond de renoncements, de pilotage à vue et d’une incurie à nul autre pareil. Le comportement de l’édile de Méouane révulse jusque dans son propre camp. Sa façon de faire fait craindre l’instauration dans notre municipalité d’un mode de gouvernance qu’il connait bien au COUD et au CROUS de Thiès.

Chers journalistes, chers populations,

Depuis deux mois, les agents municipaux peinent à recevoir à temps leurs salaires. Cette situation n’a jamais été vécue dans la jeune histoire de la collectivité. Il nous revient, après enquête et recoupements, que les difficultés financières que traverse la municipalité sont consécutives à l’explosion de la masse salariale qui a été multipliée par trois (3).

En effet, en décembre 2021, la masse salariale de la commune s’élevait à un peu plus de deux (2) millions net pour un effectif de 18 agents recrutés sur un peu plus de 12 ans (gestion de Matabara Diop et de Bara Ndiaye). Actuellement, cette masse salariale dépasse les six (6) millions avec plus de 30 agents engagés en seulement quatre (4) mois. Cette situation inédite nous a conduits à mettre en place le collectif des conseillers municipaux pour la gestion transparente de la commune de Méouane.

D’ailleurs, nous avons saisi le maire Cheikh SALL pour lui demander de bien vouloir convoquer le Conseil municipal qui ne s’est pas réunit depuis le 30 mars 2022.

A l’occasion de cette session, nous souhaitons disposer de la situation d’exécution budgétaire ainsi que de la liste exhaustive de tous les agents rémunérés sur le budget de la commune.

Sur un autre registre, nous avons saisi Monsieur le Sous-préfet de Méouane aux fins de l’annulation d’un acte administratif du maire, Monsieur Cheikh Sall, qui a nommé par arrêté Monsieur Madiop Diop, son cousin, au poste de chef de cabinet avec une rémunération mensuelle imputée au budget de la municipalité.

Monsieur Madiop Diop, instituteur, est un fonctionnaire de l’Etat du Sénégal.

Jusqu’à son détachement au CROUS de Thiès où il perçoit un salaire, Monsieur Madiop Diop était le Directeur de l’école primaire de Thiémbène.

Nous estimons que ce cumul de deux salaires dans deux entités de l’Etat est une violation de la réglementation.

C’est la raison pour laquelle, en tant que garant du contrôle de légalité sur les actes du maire, nous lui avons demandé de bien vouloir prendre des dispositions idoines pour faire respecter la loi.

Notre démarche est un acte à inscrire dans le cadre du contrôle citoyen. En tant que conseillers élus, il nous semble fondamental de nous dresser contre toute volonté de prédation et d’accaparement des ressources appartenant à la communauté.

C’est pourquoi, notre groupe entend faire face à toute décision ou acte du maire tendant à fouler aux pieds les principes sacrés de la gestion sobre et transparente.

Fait à Méouane, le 04 octobre 2022

 

 

 

 

 

laissez un commentaire