Nigeria : les prostituées menacent de déclencher une grève illimitée

Les prostituées d’Onitsha, dans l’État d’Anambra au Nigeria, ont menacé de déclencher une grève illimitée à la suite de la récente hausse du prix à la pompe de l’essence et de l’augmentation du tarif de l’électricité.

L’une des leaders de leur association, Uto Nwanyi, qui prétendait être la patronne, a déclaré que les récentes hausses sont survenues alors qu’elles ne se sont pas encore remises des effets du coronavirus.

“Le problème du coronavirus a commencé en mars de cette année et a duré quatre mois. Tout au long de la période, nous avons cessé nos activités; aucun patronage d’aucune sorte; aucune de nos membres n’a été en mesure de répondre à ses besoins personnels”, a déclaré Uto Nwanyi déploré.

«Alors que nous ne nous sommes pas encore remises du coronavirus, le gouvernement fédéral du Nigeria proposé une augmentation du prix à la pompe. Les compagnies d’électricité ont également proposé une hausse des tarifs. Cela a conduit à une augmentation du loyer, du transport et du coût de la vie en général. La situation nous affecte sérieusement plus qu’elle n’affecte aucun autre groupe au Nigeria. Par conséquent, nous sommes d’avis que la situation sera inversée dans les sept jours », a-t-elle déclaré.

Une autre collègue, identifiée simplement comme Phina, a déclaré que si le gouvernement fédéral du Nigeria n’agissait pas rapidement pour faire baisser les prix, il ne leur resterait pas d’autre option que de se mobiliser pour la grève.

«Si cela n’est pas fait, nous mobiliserons nos membres pour une grève illimitée à partir du 1er octobre. Si notre grève ne parvient pas à atteindre son objectif, nous retournerons au travail et augmenterons les frais de service jusqu’à 200 pour cent. Après la COVID-19, nous avons réduit nos frais de service à 1 500 Naira (2200 FCFA) pour le court séjour et à 5 000 Naira (7400 FCFA) pour la pause du jour, mais avec ce développement, nous allons également revoir nos frais de service“, a t-elle ajouté.