Ousmane Sonko : le traqueur…traqué

Candidat à la Présidentielle 2019, Ousmane Sonko, a publié son livre intitulé « Solutions », un résumé de ses démarches politiques

Ousmane Sonko, là où il est, doit se cogner la tête. Comment, il a su voler si bas. Voilà un individu qui a voulu se distinguer au sein de la classe politique en moralisateur, et qui aujourd’hui se retrouve comme étant le principal accusé dans une affaire de « viols répétitifs » sur une jeune fille.

Ousmane Sonko, le traqueur…traqué. Voilà une histoire drôle.

Ousmane Sonko est accusé de « viols » par une jeune fille dans le salon de beauté où il avait pris ses aises pour des exercices de massage.

Ainsi, Ousmane Sonko qui se présente sous les traits du plus farouche opposant du pouvoir du Président de la République Macky Sall, qui traquait toutes ses frasques, se retrouve lui-même à présent traqué par le pouvoir qui a exploité une de ses faiblesses : les femmes.

Ousmane Sonko s’était toujours présenté sous les traits de l’homme politique parfait. Des anciens Présidents de la République du Sénégal, Ousmane Sonko disait qu’ils méritaient d’être poursuivis un jour par un tribunal populaire et…fusillés.

Dans l’histoire politique du Sénégal, Ousmane Sonko est le seul homme « clean ». On disait de Me Abdoulaye Wade, histoire d’ironiser sur lui, qu’il était l’homme politique en Afrique le plus diplômé du Cap à Caire. Justement, Ousmane Sonko s’est présenté ici au Sénégal comme l’homme politique le plus « propre » de Hanoï à Hararé.

Les Bonnes notes, Sonko s’était même permis de les donner. Haut fonctionnaire radié, Ousmane Sonko a attaqué les impôts des députés, soulevé l’affaire des 94 milliards FCFA, celle du pétrole et du gaz, et a même sorti un livre pour accabler le régime de Macky Sall en y apportant ses « solutions ». Dieu est Grand, mais Sonko n’est pas petit…

Seulement, il n’avait jamais vu que tout ceci pouvait s’écrouler un beau jour comme un château de cartes. Sonko se retrouve aujourd’hui comme étant le personnage au centre d’une affaire dont il est l’accusé.

Une jeune fille de 20 ans, nommée Adji Sarr l’accuse de « viols » sur sa personne. L’arroseur se trouve ainsi arrosé. Aujourd’hui, c’est le traqueur qui est…traqué.

Sonko a beau crier au complot contre sa personne, il ne convainc guère. C’était lui l’accusateur, c’est lui devenu l’accusé. Il est trempé dans une minable affaire de « viols ». Ce que les Sénégalais n’oublieront jamais.

La rédaction de Xibaaru