Ultimate magazine theme for WordPress.

Perpétuité pour l’informaticien qui avait tué un vendeur de véhicule

0

Pape Mor Bitèye, informaticien de profession et son ami, Talla Diassé, ont comparu mardi devant la cour d’Appel de Dakar. Condamné en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité, Bitèye est accusé d’avoir tué en 2011, le commerçant et vendeur de véhicules Bouteye K. Ndiaye. Puis, de concert avec son ami, T. Diassé, il a dissimulé le corps dans un sac jeté au fond d’un tunnel à la « Zac » de Thiès à 70 kilomètres de Dakar, renseigne PressAfrik.

Bitèye et son ami Diassé ont été appelés devant la barre de la cour d’Appel de Dakar pour répondre du crime de meurtre commis sur un vendeur de véhicules. Brillant informaticien, le présumé auteur de ce crime, n’en est pas moins dépeint comme étant un homme belliqueux, froid, qui va réussir à se faire une santé financière grâce à la contrebande. Il évolue dans le trafic de véhicules de luxe qu’il troquait dans la sous-région avec des stocks de drogue.

Selon le procureur, Bitèye n’hésitait pas à user de la méthode radicale pour parvenir à ses fins. Quitte à tuer froidement. A en croire le maître des poursuites, « en attentant à la vie du commerçant, Boutèye Kounta Ndiaye, le 9 mai 2011, pour une voiture de marque Porsche Cayenne, Pape Mor Bitèye, avait utilisé sa cravate pour étrangler sa victime ».

Aidé par son ami, Talla Diassé, il précipite le cadavre dans un tunnel à la Zac de Thiès. En compagnie de son ami, le mis en cause âgé de 29 ans, tente de quitter le territoire à bord de la voiture en question dont il avait changé la plaque d’immatriculation. Ils seront perdus par la crevaison d’un pneu et arrêté le 20 mai 2011.

Jugé en première instance, son ami écope de 15 ans de travaux forcés tandis que Bitèye, lui, est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. En sus d’une amende de 200 millions F CFA.

Devant la Cour d’Appel de Dakar, ses avocats ont soutenu la thèse de l’accident puisque leur client, munis d’une barre de fer, a asséné un coup fatal au vendeur de véhicules « sans l’intention de le donner ».

Le parquet général dit être persuadé que Pape Mor Bitèye avait planifié son crime. Le verdict est attendu le 27 juillet prochain.

Laisser un commentaire