Ultimate magazine theme for WordPress.

Sénégal : après les politiciens violeurs et voleurs…voici les activistes corrompus

Des activistes de Y en a marre impliqués dans un trafic de visas
0

L’activisme au Sénégal…nouveau refuge des bandits et faussaires

L’activisme devrait être revue. Les personnes qui l’incarnent au Sénégal font honte à cette profession. Depuis un certain temps, ils sont au cœur de l’actualité. Deux d’entre eux sont mouillés dans une affaire de trafic de visas. Ces personnes considérées comme des références, ont trahi leur serment qui est de « lutter contre la corruption » au Sénégal. Pire, l’un d’eux à oser insulter l’ancien président Abdoulaye Wade. Ils se réfugient tous derrière l’activisme pour commettre leurs insanités.

Le mouvement Y’en A Marre est au centre des débats. Créé en janvier 2011 pour faire face aux coupures intempestives d’électricité, ledit mouvement bat de l’aile ces derniers jours. Les éminents membres du groupe sont trempés dans une affaire de trafic de visas. Simon Kouka et Landing Mbissane Seck plus connu sous le nom de Kilifeu sont entre les mains de la justice sénégalaise. Cette affaire pose le débat sur les activistes du Sénégal.

Ce n’est pas la première fois que ces personnes sont au cœur de l’actualité. Et l’image qu’elles donnent, ternit la société civile sénégalaise. Depuis que les activistes ont commencé à se ranger derrière Ousmane Sonko, ils ne cessent de montrer leur véritable visage au grand jour. Qui aurait cru que ces activistes qui accusaient le régime de Macky Sall de tous les péchés d’Israël, trempaient dans le trafic de visas ? Ils sont pires que les personnes qu’ils combattent.

Pour mener à bien leur besogne, ils se sont réfugiés derrière leur casquette d’activistes. Depuis qu’il a été épinglé, Kilifeu ne cesse de jouer la carte de la victimisation. Tout comme Sonko, il accuse le pouvoir de l’avoir piégé. Alors que les vidéos le montre en train de conclure la transaction avec son complice. Et malgré tout, il y a toujours des personnes qui continuent de gober tout ce qui sort de la bouche de ses activistes qui vivent au crochet des sénégalais.

Ces mêmes sénégalais qui ont acheté à Guy Marius Sagna sa voiture. Le même Guy qui, du matin au soir, ne voit que du rouge dans tout ce qui se passe dans le pays. Ces mêmes sénégalais qui ont participé à redonner à Abdou Karim Gueye la santé. Pour au finish, voir Karim Xrum Xax insulter l’ancien Président Abdoulaye Wade.

Oui vous avez bien entendu, Karim Xrum Xax a insulté le vieux Wade.

Invité de nos confrères de Sénégal7, l’activiste membre du mouvement « Nitou Deug » a traité Me Wade de « traître » et « bandit ». Une véritable insulte pour notre Gorgui national qui est un véritable trésor humain vivant. Et cet affront a été fait sous le couvert de l’activisme. Et beaucoup de jeunes prennent les dires de ces personnes pour une vérité.

Plus grand opposant que le Sénégal ait connu, Me Abdoulaye Wade est l’incarnation du panafricanisme à l’état pur. Le secrétaire général du PDS est l’homme de l’alternance. Sous son magistère le Sénégal a connu un véritable changement. Et tout activiste qui se respecte, devrait reconnaitre la grandeur de cet homme. Et non s’en prendre à lui…juste parce qu’il refuse de s’allier avec le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF).

Les activistes sont des personnes qui croient que le monde a besoin de changements et prennent donc le temps d’agir pour faciliter de telles transformations. Cela, nos soi-disant activistes devraient le comprendre. Défendre une cause, ne veut pas dire violer toutes les lois ou insulter des grandes figures de ce pays. La victimisation doit prendre fin et ces personnes se doivent d’assumer leur responsabilité.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire