Pourquoi l’APR doit désigner son candidat pour…2024

Election présidentielle en 2024 : Pourquoi l’APR doit désigner son porte-étendard en 2024

Qui sera le prochain candidat de l’Alliance pour la République (APR) à l’élection présidentielle de 2024 ? Le Président de la République, Macky Sall, à moins de manipulation de la Constituer ne peut se présenter à cette échéance de 2024, car il entame son deuxième et dernier mandat à la tête de l’Etat. Aujourd’hui, il est dans l’intérêt de l’APR que celui qui devra succéder au Président Macky Sall, commence à se mettre au contact des populations, qu’il soit connu et puisse aux yeux de l’opinion, cultiver une image de présidentiable.

Dans le camp de l’opposition, il ne fait aucun doute. Récemment, les partisans d’Idrissa Seck ont déclaré qu’il maintenait la mobilisation en vue des prochaines échéances, et que ce qui les intéresse, est de conduire leur leader au pouvoir. Ousmane Sonko qui se dit déjà victime de complot visant à l’éjecter de la course pour le pouvoir en 2024, se met d’ores et déjà dans la peau de candidat. Ne parlons même pas de Krim Wade et de Khalifa Ababacar Sall qui vont tout faire eux aussi, pour être sur la ligne. Qui alors dans le camp présidentiel pour porter les couleurs des siens en 2024 ? Dans le camp présidentiel, personne n’ose s’afficher. Le sabre a commencé à s’abattre sur quiconque ose déclarer que Macky Sall ne pourrait être candidat à sa propre succession en 2024. Ne sont épargnés de sanction que ceux qui comme le député ‘’Boughazelli’’ annonce au contraire que Macky Sall sera sur la ligne en 2024. Sanction pour sanction, comme les autres, ‘’Boughazelli’’ lui aussi a fait preuve d’indiscipline de parti. Il existe apparemment du deux poids, deux mesures.

Il y a comme si, un autre vent qui souffle à l’APR. Désormais, pour dénigrer un rival, le mettre en mal avec les instances du parti, on l’accuse de s’activer pour succéder au Président de la République Macky Sall. Une stratégie que veut utiliser le Directeur général de l’Agence de développement municipal (ADM) pour se débarrasser du ministre Oumar Youm contre qui il se livre à une guerre de leadership dans le département de Mbour.

C’est justement, pour éviter ce genre de situation qui ne peut qu’être fatal à l’APR, qu’il faut d’ores et déjà que le dauphin de Macky Sall soit connu. L’argument selon lequel, il ne faut pas le désigner dès maintenant pour l’épargner d’intrigues et de complots sur sa personne par des gens de son propre camp, est trop fallacieux.

La rédaction de Xibaaru