Processus électorale…des jeunes et femmes outillés par la maison du citoyen de Kolda

Outillés les jeunes leaders politiques et de la société civile ainsi que les femmes afin qu’ils soient en mesure de se positionner tout au long du processus électoral est l’objectif visé par de la Maison du citoyen de Kolda et la FONDATION FREDERICH NAUMANN en organisant des ateliers de formation à l’intention de la cible citée plus haut dans les neuf départements qui composent les régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor.

En effet, pendant les campagnes électorales et d’autres activités phares relatives à la vie des partis politiques, les jeunes et les femmes sont mis au-devant de la scène et constituent les principales forces sur lesquelles les formations politiques comptent pour atteindre leurs objectifs. Mais une fois cela fait, ils sont relégués au dernier plan pour laisser la place à d’autres acteurs. Comme pour dire que souvent, on utilise les jeunes et les femmes pour atteindre des fins dans lesquelles ils sont tout simplement des spectateurs. Mais cela, c’est parce qu’il y a des choses qu’ils ne maîtrisent pas notamment la question liée au processus électoral, la communication politique ou encore la maitrise des données fondamentales et la création de coalition.

C’est pour armer la cible que ces jeunes sont capacités afin qu’ils n’attendent pas la veille des élections pour s’activer pendant que les autres acteurs ont fini de mettre en place leur stratégie. Il faut qu’ils sachent ce qu’il faut faire en amont pour qu’ils puissent se positionner au moment venu comme des acteurs incontournables capables de jouer les premiers rôles

Sur la communication politique, les derniers événements survenus dans le pays sont un exemple concret pour attirer l’attention des jeunes sur la force de la communication qui peut changer la vie et le comportement des populations. Ici, l’intérêt c’est d’outiller les jeunes sur comment faire pour atteindre leur cible à partir d’une stratégie de communication notamment dans un contexte où les réseaux sociaux font partie du quotidien des cibles.

Les jeunes doivent aussi maîtriser les données fondamentales. Cela leur permet, tout au long du processus électoral de mesurer leurs actions conformément à la réalité sociale, culturelle, démographique et électorale entre autres de leur localité. Cela leur permet d’aller droit au but en déroulant une stratégie cohérente et mesurée afin de faire participer le maximum d’électeurs et en leur faveur

Voilà autant de dispositions essentielles qui devraient permettre à ces jeunes formés d’être des acteurs dynamiques et incontournables à tous les niveaux du processus électoral.

L. Badiane correspondant Xibaaru à Bignona

laissez un commentaire