Qui peut remplacer Macky en…2024 ?…L’énigme sans réponse

Macky Sall a-t-il clos le débat sur le troisième mandat ? : Qui pour le remplacer au sein de l’APR ou de BBY ?

Le débat se trouve-t-il définitivement clos par rapport à la postulation d’un troisième mandat par le Président de la République, Macky Sall. Le débat se trouve en réalité lancé. Des membres éminents de l’Alliance pour la République (APR) ont en tout cas, à leurs yeux, clos ce débat devenu malsain. Le Directeur général du quotidien national Le Soleil, Yakham Mbaye qui n’a pas la langue dans sa poche, a remarquablement remis les pendules à l’heure, en passant le savon aux responsables de l’APR qui cherchent à entretenir le Sénégal dans une polémique permanente au profit de leurs seuls intérêts.

Yakham Mbaye ayant fini de les remettre à leurs places, c’est la Convergence des cadres républicains de lui emboîter le pas. La Convergence des cadres républicains désavoue ceux qui cherchent à entretenir la polémique sur un troisième mandat du Président de la République. D’ailleurs, les cadres de l’APR soutiennent que leur seule préoccupation est d’être aux côtés du Chef de l’Etat, pour que la phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) puisse être une réussite.

Il était bon de remettre à leurs places tous ces pyromanes de l’APR qui ne se soucient guère de mettre le feu au Sénégal. De ce côté-là, tout est clarifié. Le côté flou, c’est que, personne ne pose le débat pour savoir qui à l’APR ou à Benno Bokk Yaakaar (BBY) pour le remplacer ? Or, il s’agit d’un sujet important qui ne doit pas être tabou. D’ailleurs, dans toute leur stratégie, les mercenaires qui sont tapis au Palais et qui cherchent à entretenir la terreur chez certaines personnalités de la République, ne visent que cela. Qu’au sein de l’APR ou de BBY, ce sujet devienne tabou et classé. Ce qui leur permettrait de retenir en otage le Chef de l’Etat, en le poussant à se présenter à un troisième mandat.

Une chose est sûre. Si le Chef de l’Etat Macky Sall n’a nullement l’intention de se présenter à un troisième mandat, se pose en toute légitimité, l’impérieuse nécessité de savoir qui pour le remplacer ?

La rédaction de Xibaaru