« Récession en vue…Macky et sa bande se camouflent derrière la Covid-19 » (Urgence Panafricaniste)

Au moment où les élites politiques et dirigeantes découpent la viande et bouffent la graisse, le prolétariat se contente des pattes. Dans nos pays, les gouvernants soumettent le peuple dans la précarité pour pouvoir l’orienter à sa guise. Au Sénégal, l’État se gargarise permanemment durant des années, d’une prétendue croissance endogène à deux chiffres, mais qu’en est-il de l’impact de cette croissance sur le sénégalais lambda ?

Heureusement pour l’État, au grand désarroi du peuple, que le grand méchant corona est venu à la rescousse du Macky et deses lieutenants. Désormais tous les prétextes sont bons, pour justifier la mauvaise santé de l’économie, et c’est parti pour le camouflage des mauvaises pratiques. Ainsi corona est le grand loup qui malmène l’économie sénégalaise, il est même sur le point de la conduire vers une éventuelle récession. Qu’en est-il ? Est-ce vraiment le seul responsable de la malaria économique qui a conduit le Sénégal à l’hôpital de la santé économique ? Qu’en est-il des dirigeants anophèles qui ont inoculé le plasmodium de la mauvaise gestion à l’économie, et dont corona n’a été qu’un catalyseur qui la conduirait vers la récession ?

En vrai, le bas peuple ne ressent pas l’incidence de la prétendue croissance à deux chiffres. Au contraire, ce sont les multinationales étrangères en vautours, qui récoltent les fruits de cette richesse créée. La croissance économique non inclusive rend de plus en plus vulnérable l’économie sénégalaise où plus de 95% des unités économiques sont informelles. Selon le Cers, 46,7 % de la population sénégalaise est pauvre avec une incidence de 57,3 % en zone rurale, ajouté à cela, un endettement « chronique » de notre pauvre pays !

La crise sanitaire, dénommée le Grand Confinement par le FMI, est particulière dans la mesure où les pays importateurs comme exportateurs sont touchés, rappelant ainsi au pays hautement dépendant de l’extérieur, l’importance de la SOUVERAINETE ECONOMIQUE. Ainsi la fermeture des frontières qui n’était pas favorable au marché mondial des biens et services, l’arrêt de secteurs majeurs de l’économie, le confinement qui entraîne la baisse de la consommation, tous ces éléments associés aux équivoques précités conduiront sans doute des économies, comme celles du Sénégal, en récession.

Comment ne pas souligner la gestion calamiteuse de la crise sanitaire ? Le Fonds de Riposte et de Solidarité dénommé« FORCE-COVID-19 », doté de 1000 milliards de FCFA, est un excellent moyen pour Macky et sa bande de se partager le butin tels des voyous politiques !

En somme, les gouvernants de ce pays papotent à la santé maladive de notre économie, « eux qui auraient dû être notre solution, ce sont eux nos problèmes » pour paraphraser Thierno Monénembo.