Ultimate magazine theme for WordPress.

Refus d’inhumer une griotte…la colère du Pr Kitane

Alassane K KITANE professeur de philosophie à Thiès
0

Ce n’est pas parce que je suis africain que je suis obligé de tout tolérer, sous prétexte que ça vient d’Afrique

Il ne faut pas se laisser abuser par l’étymologie : la tradition aspire certes à se perpétuer, mais elle n’a jamais pu le faire que sur la base de ruptures et d’innovations. L’homme est ainsi fait qu’il est toujours à faire, un à-venir, pour parler comme Sartre. Une tradition qui serait fixe n’aurait pas d’histoire, elle serait une nature, encore que même la nature sait faire des bonds qualitatifs (sélection naturelle, évolution).

Nous ne pouvons pas continuer à faire comme nos ancêtres alors que nous n’avons ni la même société ni la même religion. Au nom de quoi voudrait-on rester musulman ou chrétien et se justifier par des pratiques et rites païens ? Au nom de quoi devrait-on jouir des privilèges de la République tout en continuant des pratiques féodales ?

Et on prétend que ce pays est musulman ? Et on prétend que mon pays est un État de droit ! Et on ose tympaniser les gens de 4 heures à sept heures sous prétexte qu’on glorifie le Seigneur qui nous a créés d’Adam et d’Ève ! C’est quoi ce pays obscurantiste, à la mentalité moyenâgeuse ?

C’est quoi un être humain qui refuse la sépulture à des défunts sous prétexte qu’ils sont ceci ou cela ? Et vous voulez que je sois heureux dans un tel pays ! Vous me demandez d’être optimiste ? Un homme qui croit en Dieu ou qui le connait respecte toute créature, serait-elle celle jugée être la plus vile, a fortiori un être. Il n’y a rien au-delà de l’homme, il n’y a rien en-deçà de lui, car c’est par lui que tout acquiert un sens et une valeur.

Le tout-puissant Créon a beau proclamer à l’encontre d’Antigone « Moi, tant que je vivrai, ce n’est pas une femme qui me fera la loi », mais il ne put oublier que c’est par femme qu’il est venu au monde. De même, vous pouvez vous leurrer d’être ceci ou cela, mais face au péril de la mort, le sang qui vous sauvera ne sera rien d’autre que du sang d’homme. Il ne sert à rien de dire que c’est une coutume, donc ayons du tact, etc.

L’excision en est une, ça n’a pas empêché qu’elle soit combattue et pénalisée. La grammaire dans plusieurs langues a été décidée et fixée par l’autorité. Et vous voulez que je m’incline devant la toute-puissance d’une tradition incompatible avec la dignité humaine ?

Quand on choisit de vivre en République, il faut accepter de se défaire de sa mentalité seigneuriale. Arrêtons ces puérilités féodales et ouvrons-nous à l’homme, car encoure une fois, en dehors de l’homme, on a que le vide du silence et du non-sens. De toute façon, un homme qui ne change pas n’est pas un imbécile, c’est plutôt un cadavre de l’histoire universelle, une simple chose.

Les échecs, les humiliations et dominations subis tout au long de l’histoire, toutes les fois que nous avons été en contact avec autrui, devraient nous pousser à la réflexion : si nos traditions étaient parfaites nous ne connaîtrions jamais un tel sort ! Discriminer un mort ! Finalement c’est nous qui sommes morts en tant qu’êtres rationnels. Ce pays est une anarchie déformée en une démocratie de pacotille.

Alassane K. KITANE

laissez un commentaire