Régulation de la presse en ligne : Moustapha Diakhaté demande à Macky de balayer devant la porte de la RTS

Moustapha Diakhaté et ses propos sur Macky
Régulation de la presse en ligne: OUI mais le Président Macky Sall doit aussi balayer devant la porte de la Rts1
Garantir la pluralité des opinions dans la Rts1, c’est ce que le Président doit faire
Lors de la réunion de Conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2020, le Chef de l’État a insisté sur la nécessité d’une régulation des sites d’informations accusés d’atteinte à la cohésion nationale, à l’image de l’État ainsi qu’à l’ordre public.
Pour endiguer ce péril, le Président de la République a demandé au Ministre de la Culture et de la Communication, en relation avec le CNRA, de renforcer la sensibilisation des acteurs de la presse en ligne en vue de préserver nos valeurs culturelles et de veiller au traitement professionnel de l’information conforment aux dispositions du Code de la Presse.
Je partage et soutien la position du Président de la République et celle de l’Appel sur la nécessité prendre toutes les dispositions utiles pour assainir la presse en ligne.
Toutefois, au lieu de s’acharner uniquement sur cette dernière, surtout sur les séries télévisées, le Président de la République doit s’efforcer de permettre aux Sénégalais d’entendre et de voir dans la Rts1, les partis politiques de l’opposition, la société civile et les représentants des opinions religieuses non confrériques.
C’est incompréhensible que. dans un pays qui a une longue tradition de pluralisme médiatique et qui a réalisé deux alternances démocratiques, la chaîne de Télévision publique se contente de servir de relais à la seule pensée officielle en écartant dans ses émissions toute voix divergente.
La Rts1 financée par tous les contribuables sénégalais doit être le lieu, par excellence, d’expression de toutes les opinions nationales comme c’est le cas dans toute la presse privée dans son ensemble.
Au delà se limiter à la défense des valeurs culturelles sénégalaises, c’est la pluralité des points de vue dans l’audiovisuel public qu’il faut aussi garantir pour en finir avec la presse publique de connivence qui constitue un danger pour la démocratie sénégalaise
Le Synpics, le Cored, l’Appel et tous les militants d’une presse libre sont interpellés. La Rts1 appartient à tous les Sénégalais et non à la seule majorité au pouvoir.
Le droit des Sénégalais à une presse publique comme privée de qualité, à une information objective, à la préservation des valeurs culturelles sénégalaises, exige une mobilisation nationale pour lutter contre l’inféodation de médias publics aux partis au pouvoir et à des intérêts partisans.
Dans cet ordre d’idée, il urge que le Président de la République mette en place, conformément au nouveau code de la Presse, la Haute Autorité pour la Régulation des Communications Audiovisuelles (HARCA) qui dispose de compétences et de pouvoirs plus étendus, dans le domaine de la régulation, que le Cnra.
Vive la République !
Vive le Sénégalais !

 

Moustapha Diakhaté