Révélations : Les mercenaires du DG de la Senelec pour abattre son ministre

Une révélation de xibaaru : Le DG de la Senelec a recruté deux mercenaires pour « abattre » son ministre qui constitue un frein à ses ambitions démesurées. Le premier se nomme M. Cheikh Sadibou Diop, coordonnateur du mouvement alerte. Ce dernier est chargé de parcourir les plateaux télé, les radios et les rédactions des quotidiens pour dénigrer son ministre de tutelle, Mouhamadou Makhtar Cissé (MMC) ministre du pétrole et des énergies. Et le second mercenaire est un quotidien de la place appartenant à un doyen de la presse qui ne ménage aucun effort pour salir le ministre du pétrole et des énergies.

1/Le lugubre personnage Cheikh Sadibou Diop

Aujourd’hui nous ressortons tous les arguments déballés par le lugubre Cheikh Sadibou Diop qui a déballé des insanités sur le contrat liés Senelec à Akilee…

senelec
Mr Cheikh Sadiou Diop

« L’analyse des différentes éléments, publiés, y compris du contrat liant  SENELEC à AKILEE qui a fait l’objet de publication dans la presse, m’a permis de fonder ma propre opinion  » avez vous dit ? Votre droit le plus absolu en tant que citoyen sénégalais, mais elle (votre opinion ) est nulle et infondée, voir fallacieuse.

D’abord, sur les compteurs. Vous avez dit ceci :  » Les fabricants de compteurs connus sont: Heixing, CLOU, Kaifa, Simelec et dernièrement Powercom Etc. Avec l’avènement d’AKILEE, la SENELEC a introduit un maillon supplémentaire dans la chaine d’approvisionnement… le directeur général d’alors à  choisi  de domicilier l’achat des compteurs au près d’AKILEE.. » Quelle impertinence ! Quelle idiotie ! Comment peut on vouloir reprocher au directeur général d’alors d’avoir privilégier l’expertise locale ?

Vous ignorez sans doute M. DIOP, malgré vous certainement, qu’aujourd’hui près de 40% de la clientèle de Senelec est au prépaiement (Woyofal) ; mais nombre de ces clients se plaignent de ne pas pouvoir recharger leurs compteurs à distance et surtout d’avoir à taper un long code de 20 chiffres sur un clavier, de ne pas comprendre réellement l’autonomie dont ils disposent parce que tout le monde n’est pas familier avec le kWh (kilo Watt heure) utilisé pour compter l’énergie. Avec les nouveaux compteurs fournis par AKILEE, baptisés Woyofal+, les clients pourront : suivre leurs consommations depuis n’importe quel endroit au monde, acheter du crédit depuis n’importe où, transférer ce crédit automatiquement au compteur sans taper un seul chiffre, être alertés à distance, quand ils sont hors de chez eux, du crédit qui s’épuise (plus besoin d’être à côté du compteur ou du clavier Woyofal pour entre ou voir l’alarme), voir leur autonomie de consommation exprimé en jours ou en FCFA, ce que tout le monde comprend plus aisément. Définitivement Woyofal+ va transformer l’expérience du client Senelec, sans parler maintenant de la traçabilité qu’il y aura sur la qualité de l’énergie qui est fournie à chaque client (notamment la tension) pour faciliter l’arbitrage en cas de réclamation d’un client sur de potentiels dommage sur les équipements électriques. Alors, il faudra être de mauvaise ou de la horde de comploteurs pour ne pas soutenir et encourager un tel projet.

Poursuivons, avec votre argumentaire bidon: « … sur la base d’un contrat d’exclusivité de dix (10) ans et d’un bon de commande de 187 milliards  de francs CFA, va se substituer à la SENELEC pour effectuer les achats auprès des fabricants… le tout enrôlé sous le prétexte d’une réduction des pertes ! » Quelle roublardise ! Ce n’est guère un prétexte, mais un fait avéré et avantageux. Prenez le soin de noter: le contrat de 186 milliards dont il est question ambitionne de réduire les pertes de près de 325 milliards et de réduire les charges d’exploitation de près de 200 milliards sur 10 ans. Soit plus de 500 milliards de gains escomptés sur 10 ans. Ces impacts ne tiennent pas compte du fait que SENELEC est actionnaire à 34% d’AKILEE et que donc toute la valeur créée par AKILEE dans les années à venir reviendra à SENELEC à hauteur de cette participation. C’est une formidable source de diversification des revenus quand on connait le potentiel d’AKILEE. Vous, vous n’avez la moindre idée la dessus.

Ensuite, vous estimez que: « SENELEC est une société soumise au code des marchés publics… cependant, sur la base de base d’une participation minoritaire à hauteur de 34 % au capital d’AKILEE, la SENELEC peut elle se permettre de se soustraire au code des marchés publics… » là aussi, l’ignorance prend le dessus. Retenez qu’AKILEE, comme toutes les filiales de Senelec (Excellec, Simelec, ERS…), peut signer avec Senelec des contrats dans le cadre de convention réglementés tel que permis par les actes uniformes de l’OHADA. Senelec est une société anonyme à laquelle s’applique ce droit communautaire. Toutes les autres sociétés qui sont des concurrents d’AKILEE, ont toutes proposé une solution de financement pour une signature en gré à gré alors même que Senelec n’a aucun lien avec eux ; contrairement à AKILEE où elle détient 34% des parts, sans parler encore du fait qu’il n’y aurait aucun transfert de compétences parce que toutes ces sociétés savent que le cœur de ce projet est dans les systèmes et auraient proposé que leurs systèmes soient juste utiliser par Senelec sans aucune propriété locale, encore moins la moindre capacité d’adaptation ou d’évolution locale.

Enfin, M. DIOP, la conclusion de votre pitoyable et pathétique article démontre à suffisance votre incohérence. « Qui d’AKILEE ou de l’actuel DG de la SENELEC, mérite le soutien du peuple et des abonnés  » demandez vous? Non ! Vous ne donnez plus uniquement une opinion, vous avez pris position. Celle de la horde de comploteurs. D’ailleurs, pourquoi le peuple devrait soutenir l’actuel DG qui, depuis un (1an), après le départ de MMC, ne fait que preuve d’une gestion appauvrie et stérile, d’une texture décrépite, ancrée dans le déficit de tout. Avec à la clé, aucune innovation, aucune avancée  notées. Il fait preuve d’une gestion fragile et sans socle, entraînant un renversement du « cycle vertueux qui a donné des résultats incontestables au profit de la turtuosité », qui ne vaut que par les gesticulations, la démagogie, les verbiages et les vociférations. Son seul effort : Organiser les ruptures de compteurs, provoquer des pannes pour faire intervenir les prestataires à leurs services…

DIOP, vous lui demandez de ne pas changer de cap?  Il a déjà fait un virage de 180°. Saviez vous que l’actuel DG de SENELEC a assisté à tout le processus  ayant conduit après double autorisation du Conseil d’Administration dont il siégeait en tant qu’administrateur, une année de négociations dont il n’a pas manqué une seule réunion et la validation par 5 directeurs techniques concernés sous sa responsabilité  à signer en janvier 2019 ? Apparemment Non. Décidément, le ridicule ne tue point dans ce pays !

La suite…Ce quotidien-mercenaire du DG de la Senelec