Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…Le Maouloud (Gamou) à la Une des quotidiens

Vente de journaux dans une rue de Dakar
0

Les quotidiens de ce lundi 20 octobre 2021 reviennent pour la plupart sur la commémoration du maouloud, à l’occasion duquel les guides religieux musulmans ont pointé de nombreuses tares de la société sénégalaise.

Le maouloud, communément appelé gamou, est une manifestation religieuse annuelle commémorant l’anniversaire de la naissance du Prophète Mouhammad (PSL).

La célébration du maouloud a été l’occasion de faire ’’le procès de la société sénégalaise’’, souligne le quotidien L’Info, qui revient en détails sur les adresses de plusieurs guides religieux sénégalais.

’’A Tivaouane, écrit le journal, le khalife général Serigne Babacar Sy passe au crible les tares de la société sénégalaise et dénonce la boulimie de la richesse dans une société où on ne parle pas de millions, mais de milliards (…)’’.

De même Serigne Babacar Sy a-t-il dénoncé ’’l’adversité exacerbée, la guéguerre, les injures et insultes publiques, la transhumance’’, entre autres tares, détaille L’Info.

Il note qu’à Yoff, ’’le porte-parole Mouhamadou Lamine Lahi déplore la perte des valeurs religieuses et sociales, la méchanceté vis-à-vis de son prochain, le comportement des autorités qui font de leurs postes de responsabilités des propriétés personnelles’’.

« Le maouloud des fatwa’’, souligne le quotidien Tribune, selon lequel Médina Baye ’’rappelle à l’Etat les priorités et prodigue ses conseils à la classe politique’’, alors que ’’Thiénaba met aussi en garde les politiques’’, à l’image de Tivaouane.

Plusieurs autres journaux insistent sur ’’le sermon de Serigne Babacar Sy’’, le khalife général des tidjanes. ’’Système éducatif, Protocole de Maputo sur l’avortement médicalisé, locales 2022, transhumance politique, monde rural….le khalife clame ses vérités’’, affiche par exemple Sud Quotidien.

Selon Le Témoin quotidien, Serigne Babacar Sy « a prononcé un discours dans lequel, sans mâcher ses mots, il a évoqué les fléaux de la société sénégalaise. Surtout, il a appelé à des élections civilisées et apaisées en janvier prochain’’, rapporte le même journal sur le maouloud.

« Le khalife général des tidianes a plaidé pour l’apaisement de la scène politique sénégalaise dans ce contexte marqué par les préparatifs des élections locales’’, note de son côté Kritik’.

Cette publication ajoute que le marabout a appelé les acteurs politiques à élever le niveau de leurs discours pour parler de leurs programmes, estimant que ’’la violence et le discours virulent ne servent à rien si ce n’est aggraver davantage la crise que traverse le pays’’.

« La conviction du khalife général de la Tijâniyya au Sénégal, c’est que notre pays prend une mauvaise direction en matière d’éducation et de valeurs. C’est pourquoi, Serigne Babacar Sy Mansour s’est retroussé les manches pour’’ parvenir à « éradiquer certains comportements sur les réseaux digitaux et certains phénomènes sociaux’’, indique L’As.

Une lecture qui rejoint la manchette suivante de Walfquotidien : ’’Tivaouane dénonce un +système éducatif corrompu+’’. Dans le même temps, signale Vox Populi, le khalife général des tidjanes ’’trace les contours d’une société où règnent +la paix et la miséricorde sociale+’’.

Le journal Le Quotidien s’intéresse pour sa part au ’’gamou des moustarchidines’’ dont Serigne Moustapha Sy est le guide. ’’Il ne reçoit pas les leaders de la coalition » de l’opposition Yewwi Askan Wi et ’’ne parle pas de politique lors de la cérémonie officielle’’, renseigne Le Quotidien.

C’est que le gamou, c’est surtout de la ferveur religieuse. Ce dont rend compte le quotidien Le Soleil à travers sa manchette (’’Nuit d’éloges et de grâce’’), en même temps qu’il revient sur les messages des guides religieux.

Un autre sujet évoqué par les journaux concerne la saisie de 2,026 tonnes de cocaïne par la marine sénégalaise, mardi, en haute mer.

’’Le navire La Rosa a été arraisonné à 363 km de Dakar après que les autorités ont été alertées » dans le cadre d’un échange de renseignements internationaux, précise Vox Populi.

Selon ce journal, ce navire se dirigeait vers un pays de la sous-région et avait à son bord deux Sénégalais, un Gambien, un Sierra-Léonais faisant office de capitaine et un Bissau-Guinéen.

« Makha Gaye, le cerveau présumé du trafic, est un Gambien d’origine sénégalaise’’, affirme L’Observateur, qui revient en détail sur le film de l’arraisonnement du navire en cause.

Source APS

laissez un commentaire