Ultimate magazine theme for WordPress.

Scandale à Dagana…Oumar Sarr et son équipe accusés

Oumar Sarr maire de Dagana et leader de l'Alliance Suqali Soppi
0

ILS BRADENT ET ACCAPARENT NOS TERRES.

La Commune de DAGANA dépossédée de ses terres par des administrateurs véreux avides d’argent. Par la faute de notre équipe municipale, DAGANA, la capitale du Walo est en effervescence. La population meurtrie par le morcellement de toutes ses terres demande le départ des prédateurs de l’équipe municipale dont le penchant est de brader des parcelles dans une impunité totale.

Ce vol organisé dur plus de vingt six ans (26).

A DAGANA la mauvaise gestion du foncier est devenue un phénomène gigantesque, avec son lot de conséquences. Certaines autorités de la ville attribuent, à leur guise, des parcelles à usage d’habitation. Il n’y a quasiment plus de réserve foncière. D’Est en Ouest, du Nord au Sud, tout ou presque a été ravagé par les ‘’prédateurs fonciers’’ qui cherchent à s’enrichir sur le dos des populations. Dans le périmètre communal il n’y a plus de réserve, excepté les quelques poches que l’on peut trouver, accidentellement, à l’intérieur de la ville.

Cette situation préoccupante interpelle au premier plan, les habitants de la ville de DAGANA.  Il y’a une spéculation foncière perpétrée par les autorités locales et déconcentrées.

Siffler la fin de la forfaiture foncière.

Nos récriminations ont peu de chance de trouver une oreille attentive, puisque ceux qui sont à l’œuvre ne sont pas près de lâcher le gâteau foncier. DAGANA, ceinturée par les communes de GAÉ et de BOKHOL souffre d’un manque criard de parcelles à usage d’habitation.

Ces ‘’spoliateurs’’ agissent en toute impunité. Ces malversations ne doivent plus prospérer. Ils ne peuvent continuer à vivre sur le dos des Daganois. La terre n’appartient ni aux adjoints maires ni aux autorités administratives, encore moins aux commandants de brigrade ou président de tribunal.

Il s’opère, de ce fait, une sorte de colonisation par l’entremise de toutes ces autorités déconcentrées et locales. C’est pourquoi nous devons nous battre pour la préservation de ces parcelles, au grand bénéfice des générations futures. Nous en avons assez, notre ressource naturelle a trop longtemps été dilapidée.

Aujourd’hui, les collaborateurs du maire sont entrains de brader le patrimoine foncier de la commune à un rythme infernal. Il arrive qu’ils distribuent en l’espace d’une semaineplus de 3000 attestations d’attribution. Sans respecter les différents processus y afférents. Pire, certains de ces attestations distribuées portent souvent sur des zones qui ne font pas partie du Schéma directeur d’urbanisme de DAGANA. Le tissu foncier de la ville est sérieusement réduit à néant.

Ce qui se passe actuellement à DAGANA, dans le domaine foncier est écœurant et inquiétant. Les terres sont bradées et cela en violation de toutes les lois concernant l’attribution des concessions rurales comme parcelles à usage d’habitation.

Ils ont affecté les parcelles sans immatriculation préalable encore moins sans délibération du conseil communal. Or selon les textes, pour transformer les concessions rurales en parcelles à usage d’habitation, il faut engager un processus d’immatriculation auprès des autorités compétentes.

L’immatriculation étant un long processus, comment arrivent-ils à distribuer, en l’espace de quelques semaines 3000 attestations ?

Mieux, après le long processus d’immatriculation, il y a l’obtention d’une autorisation préalable de lotissement pour monter un projet de lotissement qui prend en compte les voiries, les adductions d’eau, les rues etc. Ce projet est traité par le directeur régional de l’urbanisme et approuvé, aucune de ces étapes ne sont respectées.

Il est urgent que les autorités compétentes aient un œil regardant sur la gestion foncière de l’équipe municipale de DAGANA. Sinon à ce rythme effréné, il détruira le tissu foncier de la commune.

Face à ces terribles tares qui pèsent sur la population, la Commune urbaine de DAGANA lance un cri de cœur d’assainissement de son environnement, de réhabilitation de ses terres… afin que justice lui soit rendue et que tous ces maux disparaissent avec la mise à l’ombre de ceux qui polluent son atmosphère.

laissez un commentaire