Ultimate magazine theme for WordPress.

Seydou Diouf de l’APR parle du « danger » du 3ème mandat

Seydou Diouf de l'APR dakar Plateau
0

CA SENT MAUVAIS.

Devoir d’un militant, Les leçons à tirer de mon point de vue.

« Le poète est ainsi dans les landes du monde, lorsqu’il est sans blessure, il garde son trésor. Il faut qu’il ait au cœur une entaille profonde pour épancher ses vers, divines l’armes d’or ». Theophile gautier 

L’analyse froide de ce scrutin, en attendant les résultats officiels, c’est qu’on doit corriger les manquements et errements répétitifs et répétés que nos compatriotes nous reprochent depuis quelques années. On l’a toujours dit.

Aux élections territoriales passées, aucune leçon n’a été tirée, aucune.

Recruter les Maires de l’opposition ne peut absolument pas être un moyen de gagner une élection. On est en politique et 1+1 n’est toujours pas égal à deux.

Il peut être égal à deux s’il y’a de l’éthique et de la morale, les mêmes convictions politiques, républicaines, bénéfiques pour les populations.

Le Président Macky Sall a été élu en 2012 sur entres autres aspects, l’éthique, la rupture, les valeurs de dignité, du respect de la parole donnée, siffler la fin de la récréation qui n’a jamais été sifflée d’ailleurs etc.

C’est pourquoi aujourd’hui, avec tous les chantiers en cours, nous notons des bouillonnements partout dans le pays parce que nous avons dévié de notre chemin par rapport aux mécanismes et principes très forts qui nous ont permis d’accéder au pouvoir.

Arrêter de parler d’un troisième mandat dépassé puisque verrouillé depuis la constitution du 22 janvier 2001, verrouillage fortifié depuis le référendum de 2016.

Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs, c’est du français. C’est clair comme de l’eau potable.

Un mandat qu’il soit de 7ans, de 5ans ou de 4ans, c’est un mandat.

Si le Président Macky Sall déclare sa candidature, c’est une haute trahison qui lui coûtera très très chère. Dieu nous en préserve.

Je l’ai dit dans notre comité électoral que lorsque j’ai entendu des responsables de l’APR, notre parti, dire que le Président Macky Sall a droit à un troisième mandat dans une élection aussi cruciale que les législatives, considérées pour reprendre les Termes d’un haut responsable de l’APR au palais comme des élections de destin , et que le sommet stratégique n’est pas monté au créneau pour recadrer, c’est grave.

C’était inintelligent, impopulaire, improductif. C’est très grave.

C’est dans cette optique que j’ai voulu

A mon avis, à 18 mois de l’élection présidentielle avant d’aller aux législatives, qu’on régla cette question, qu’on la clarifia aux yeux de nos compatriotes.

Toutefois, nous voulons que bby continue à diriger ce pays compte tenu de l’héritage lourd en 2012 et les pas transformateurs et importants qui ont été posés.

Incontestablement, le Président Macky Sall a transformé considérablement l’image de marque et de fabrique de notre cher pays.

Mais il va falloir corriger les manquements et errements répétés, provocateurs et préparer un candidat crédible en 2024 car nous avons dans bby des ressources humaines plus politiques et valeureuses que toute l’opposition réunie. C’est ma conviction profonde.

Donc, Ouvrons le jeu politique et préparons-nous.

Sinon, pour reprendre les surréalistes, le salut pour nous est nulle part.

Seydou Diouf porte-parole Apr Dakar plateau 

Conseiller municipal élu 

Président commission information et communication de la coalition bby aux législatives du 31 juillet 2022 

laissez un commentaire