Sonatel-Promobile : Convention de partenariat et/ou Convention de Confirmation Symétrique d’accord ? (Serigne Saliou Fall)

Titre : CONVENTION DE PARTENARIAT et/ou CONVENTION DE CONFIRMATION SYMETRIQUE D’ACCORD ?

1.1. BASE DE RÉFÉRENCE DE L’INTERROGATION : Signature d’une convention de partenariat entre la Société Sirius Télécoms Afrique/ Promobile et la Sonatel. Journal 24 Heures n°1015 Mardi 01/09/2020 page 6-7. Extraits.                                                                                                                                                      1.1.1. «Promobile trouvera en nous la Sonatel un partenaire loyal. … Notre premier client au Sénégal est notre principal concurrent…» Sékou Dramé Directeur général de Sonatel dixit.                                                                                                                                         1.1.2. Mbackiou Faye Président de Sirius Télécoms Afrique/ Promobile a salué l’ «oreille attentive et l’intelligence commerciale qu’ils ont trouvées chez leurs partenaires. »

  1. INTRODUCTION OU BASE DE REFLECTION : …Et dis : « Seigneur accroît mes sciences!» Extrait du Saint Coran Sourate 20 TAHA VERSET 114.
  2. DEVELOPPEMENT DU CONTOURS DE L’INTERROGATION :

Le concept de CONVENTION DE PARTENARIAT bien que n’étant point aux antipodes de la CONVENTION DE CONFIRMATION SYMETRIQUE D’ACCORD ne s’apparente pas à cette dernière.

La première présente dans ses grandes lignes l’entente confirmée client- fournisseur voire entre concurrents. Cette distinction ou différentiation demeure  dans les assises et le champ d’application des deux notions. Les fondamentaux et argumentaires ayant conduit la rédaction des deux ententes sont  de large portée juridique tant dans les contournements que dans les discriminatoires. Par contre la dualité des deux approches de même que le manichéisme restent pourtant recevables et conjugués dans n’importe quel type de marché. Fut-il un marché de concurrence pure  et parfaite ou d’oligopole voire en  situation monopole. L’offre et la demande des deux notions bien que visant dans l’ensemble la bonne gouvernance s’interprètent différemment sur le plan de la déontologie professionnelle et de la symptomatologie.

Les deux  concepts n’ont point la même éthique et ni la valeur similaire encore moins ne sont  point communes dans beaucoup de terrain d’application certes les deux concepts ou notions en matière d’accord  visent la collaboration gagnant gagnant dans les affaires de toutes  natures marchandes. Dans une commune vision, les deux cas sont corporatifs  d’entente mutuelle  appellent  aux respects des règles de bonne conduite  et de bonne gouvernance qui sied à toute relation estampillée dans un contrat sont diamétralement opposés dans le sens de l’éthique et de l’équité entre dans leur définition et  déontologie.

  1. ASPECTS DE LA  CONVENTION DE PARTENARIAT:

La convention de  partenariat traitée dans ces lignes pour répondre à l’interrogation se définie comme une action commune entre deux organismes différentes dans un but déterminé. Laquelle convention revêt dès lors une dimension plus large et plus profonde que la CONVENTION DE CONFIRMATION SYMETRIQUE D’ACCORD.   Le  partenariat se  matérialise dans le temps. La relation de partenariat reflète un processus de réflexion chez soi et avec l’autre, en perpétuelle évolution et réadaptation, afin de s’enrichir mutuellement. Tel partenariat vise un équilibre maximal dans la mise en synergie et la convergence entre parties prenantes.

5 .VALEUR DE  CONVENTION DE PARTENARIAT :

Le véritable partenariat (au sens strict du terme) établit une relation formelle entre les membres du groupe. Normalement, ces derniers ont leur propre identité à l’extérieur du partenariat et doivent rendre des comptes à d’autres, de manière indépendante, en plus de devoir le faire au sein du partenariat.

Concrètement, la convention de  partenariat plus qu’une LETTRE DE CONFIRMATION SYMETRIQUE D’ACCORD   est scellée en vue de faire ensemble quelque chose qui sera avantageux, pour toutes les parties concernées. Cet apport mutuel doit permettre également l’obtention d’un impact plus durable et effectif par l’alliance des plus-values de chacun. Donc, cet acte doit pouvoir s’analyser aussi par rapport à l’impact au niveau du développement social d’un champ, d’un secteur et d’une situation donnée.

Dans cet exemple, c’est les  deux parties « SERIUS et SONATEL qui sont semblables ». Précisément dans le marché du  MVNO : au niveau de la Demande et de  de l’Offre de SERVICE Digital. De manière générale, la LETTRE de CONFIRMATION D’ACCORD  est une « SYMETRIQUE » quand on peut permuter ses éléments en laissant sa forme ; il s’agit des relations et règles de conduite client « SERIUS- fournisseur, voire entre concurrents dans le marché ciblé, dérivés et produits adjacents.

CONCLUSION :

La seule science utile est celle que la personne a apprise et enseignée exclusivement pour l’amour de Dieu Très-Haut. Mais non celle apprise pour les disputes et controverses, ni pour la gloire, le prestige ou autres vanités. Non plus celle apprise pour des objectifs purement mondains, tel l’amour de l’autorité et l’accession à de hautes charges. Ni celle apprise, ayant  pour but d’attirer les cœurs vers soi dans l’amour de ce bas-monde. Source : Journal 24 Heures n°10 Jeudi 10/09/2020 page 11 : Paroles de Serigne Touba.

A SUIVRE : Prototype d’un montage financier de cadre de partenariat au sens strict du terme.

Serigne Saliou Fall Consultant international  EXPERT EN FINANCE Classique et Islamique.