Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko n’a jamais travaillé pour Serigne Touba…les vérités de Samuel Sarr

0

Ousmane Sonko, un talentueux menteur, par Samuel SARR (par Samuel Sarr )

L’on croyait naïvement que le bonhomme Ousmane SONKO avait compris que, pour un homme de vertu, musulman ou croyant tout simplement, le mensonge était une abomination.

Malheureusement, l’on se rend compte que l’on s’est trompé, sur le cas d’Ousmane SONKO qui a fait du mensonge, un instrument d’ascension politique et social, pour atteindre ses objectifs dont l’un est d’éviter son procès contre Adji SARR.

L’on croyait également qu’il allait sagement ranger ses mensonges sous les sièges de sa voiture, en se rendant à la ville Sainte de Touba, par respect pour l’œuvre et à la mémoire du fondateur de cette cité religieuse. Mais, «Sonkonnerie» n’en a cure. Nos chefs religieux qu’il fait insulter, sont exclus de ses préoccupations.

sonko
Antoine Diome, un fervent talibé mouride

L’on croyait aussi qu’Ousmane SONKO avait cessé de proférer des faits qu’il ne maitrise pas. Et la moindre des choses pour une personne responsable qui aspire à diriger un pays, c’est de vérifier les renseignements qu’on lui balance sans aucune précaution. Me concernant, et je peux même en dire autant pour mon frère et «djieuwrine » Antoine DIOM, Ousmane SONKO a encore confirmé son talent irréfutable de menteur, en portant des accusations fallacieuses contre nous. Il a certainement du mal à digérer les nombreux responsables de Pastef de Touba, qui ont démissionné pour rejoindre le président Macky SALL. Il doit juste comprendre qu’il s’agit du début d’un déluge politique pour Pastef…

Pour défendre la vérité, nul ne peut compter sur ce «Sonkonnerie» qui se délecte de mensonges. Dire que Samuel SARR a versé des millions à Touba et a offert des véhicules pour ces élections, relève d’une ignorance parfaite de la vérité. Samuel SARR est un chef de parti, membre de Benno Bokk Yakar, qui s’est engagé pour offrir la majorité à la coalition présidentielle à Touba et partout à travers le Sénégal avec sa formation politique : le parti Libéralisme Social Sénégalais (PLSS). Alors que Sonko ne cherche pas à limiter mon investissement politique à Touba uniquement.

C’est une lapalissade que de dire que Samuel SARR est attaché à Serigne Touba, à Serigne Saliou, à Touba et à la population de cette cité religieuse depuis son jeune âge.  Il n’a pas attendu ces élections pour investir à Touba et pour aider les populations de cette ville. Contrairement à Ousmane SONKO, nous avons construit notre maison à Touba depuis 2006. Nous répondons chaque année à l’appel de notre marabout pour accompagner les talibés dans les travaux champêtres.

Aider les femmes et les jeunes de cette cité fait partie de nos actions sociales pour rendre grâce à Khadimou Rassoul et à Serigne Saliou MBACKE. Cela, ne nous a jamais pour autant poussés à solliciter un quelconque mandat électif à Touba.  Les populations de Touba nous renvoient, à chaque fois que l’occasion se présente, leur marque de reconnaissance et de sympathie, en dehors même des contextes électoraux.

Par contre, ce qu’il faut dénoncer, c’est cette prétention démesurée à vouloir tromper les populations de Touba à chaque campagne électorale pour les amener à voter pour Yewwi ou pour l’opposition. Qu’est-ce que Ousmane SONKO a investi à Touba malgré sa fortune douteuse qu’il cache dans les banques étrangères ?  Sonko s’est-il une seule fois investi dans les activités agricoles d’un quelconque chef religieux de Touba ? Cet opportunisme politique doit cesser.

Pour notre part, nous lui rappelons que nous sommes «djieuwrine », dans les travaux champêtres annuels de notre cher guide. Nous nous investissons par conviction religieuse et non par opportunisme électoraliste.
A travers ses propos tenus contre ma personne, Sonko prouve qu’il est un acteur politique trop léger dans son approche. Et qu’il n’a aucune qualité d’un fervent talibé mouride qu’il prétend frauduleusement être.

sonkoA Touba, l’on s’attendait de Sonko, un discours responsable autour de l’œuvre de Cheikh Ahmadou BAMBA mais aussi, sur les projets qu’il ambitionne de développer dans cette cité religieuse. Touba n’a pas fait l’exception, car dans tous les autres foyers religieux où il est passé, (Kaolack, Tivaouane etc…), Sonko se plaisait de raconter des inepties qui témoignent de son niveau intellectuel qui frise le sol et de son incompétence à pouvoir tenir une campagne digne.

Heureusement, les populations de Touba n’ont pas perdu du temps pour apporter la réplique en lui rappelant le bilan élogieux du président de la République Macky SALL en termes de l’accès à l’eau, à l’électricité, à l’assainissement, à la sécurité, à l’éducation, à la santé etc… Même la route qu’il a empruntée pour entrer à Touba a été construite par le président Macky SALL. Alors, que propose-t-il de mieux pour Touba et ses environs ?

Touba ne peut pas espérer mieux de SONKO en voyant les difficultés dans lesquelles, sont plongées les Ziguinchorois depuis l’élection de leur nouveau Maire. Ziguinchor souffre à cause de l’amateurisme et de l’incompétence, chroniques de Sonko. Les populations, jeunes comme femmes regrettent déjà leur ancien Maire Abdoulaye BALDE.

Le bilan de Sonko à Ziguinchor, ce sont les jeunes morts dans ses manifestations interdites et les rues rebaptisées sans frais. Les marchés, les places publiques, les grandes artères de la ville, des édifices publics, des écoles, des hôpitaux, des lieux de culte sont engloutis dans les eaux pluviales depuis le début du mois de Juin 2022. Voilà le jeune «Sonkonnerie », incapable de gérer une Mairie, qui ambitionne de diriger un pays.

Lorsque des étudiants de Ziguinchor de l’UCAD réclament 5 millions pour payer leurs arriérés de logements à Dakar, Sonko s’offre l’indignité de financer un concert à 20 millions de nos francs. Ni la jeunesse ni l’éducation n’entrent dans ses priorités.

En plus d’être un affabulateur, Sonko est un aigri. D’ailleurs, l’on ne comprend pas pourquoi, il a refusé de féliciter Sadio Mané  et Aliou CISSE, dignes fils de la Casamance, successivement  Ballon d’or africain pour une seconde fois et meilleur entraineur. Lorsqu’on est casaçais par usurpation, on s’étouffe devant les succès de ces fils authentiques de la Casamance. Le Sénégal et les Sénégalais renouvellent toute leur fierté à leurs compatriotes le maestro Sadio et  El Tactico ! N’en déplaise à l’usurpateur et ses partisans.

Le leader de Pastef ne changera pas dans sa posture de menteur invétéré. Cela s’explique par l’affaire Adji SARR. Du nom de cette jeune qui a complétement changé la trajectoire politique de Sonko depuis Mars 2021. Cette plainte pour viol suspendue au-dessus de sa tête, a bouleversé tous ses schémas. Adji SARR a plongé Ousmane SONKO  dans un état de déraison qui le pousse à tenir des propos et à poser des actes qui ne cessent de surprendre ses plus proches.

Et le mensonge devenu son principal trait de caractère, est la plus petite des formes de manifestations extérieures regrettables que l’affaire Adji provoque chez Sonko. Il est capable de tout et prêt à tout faire pour échapper à faire face à sa victime. Or, le leader de Pastef ne devrait qu’à s’en prendre à ses propres vices et pulsions démesurés.

Durant cette campagne, nous avons vu Sonko fuir ou détourner son regard des pancartes brandies par des jeunes qui criait : «Violeur ! violeur ! violeur ! » ou «Adji SARR ! Adji SARR ! Adji SARR ! ». Il a réellement souffert dans certaines localités et maintenant, il pense pouvoir divertir les électeurs à travers ce débat qu’il invite Mme Aminata Touré qui, d’ailleurs, a bien fixé ses conditions.

Le mensonge est pour « Sonkonnerie », ce que le lait maternel est pour le bébé. Il s’en est servi pour devenir député en 2017, pour se classer 3e à la présidentielle de 2019, pour devenir Maire de Ziguinchor en 2022. Alors, ce n’est pas maintenant qu’il va lâcher cette mamelle du mensonge  qui l’a politiquement propulsé. Nettoyez vos oreilles, ce jeune n’est pas à son dernier coup d’essai. Que voulez-vous, lorsqu’on a le virus du mensonge dans l’ADN, on ne peut faire autre chose que raconter des inepties et des «Sonkonneries ».

Samuel SARR
Président du Libéralisme Social Sénégal
Ancien Ministre d’Etat

laissez un commentaire