Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko ne contrôle plus rien à Pastef…sa chute programmée !

2

Le parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Éthique et la Fraternité (PASTEF) est le principal parti qui s’oppose au régime de Macky Sall. Conduit par le tonitruant Ousmane Sonko, ce parti avait vendu aux sénégalais le rêve d’une nouvelle forme de gouvernance. Mais depuis quelque temps, ce parti déraille. Il est complètement sorti de la ligne qu’il s’est tracée. Le maire de Ziguinchor ne contrôle plus ses hommes. Ce qui le place dans une mauvaise situation.

sonko
Ousmane Sonko leader du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité),

Pastef n’est plus le parti que les sénégalais croyaient. Ousmane Sonko et ses camarades ont pris un chemin contraire à celui qu’ils avaient tracé. Ce parti avait juré qu’il ne serait jamais un élément du système. Une promesse qu’il n’a pas respectée. Non seulement, il est devenu un élément du système, mais le maire de Ziguinchor et Cie sont devenus les principaux acteurs de ce système en étant la force motrice de la première grande coalition de l’opposition.

Désormais, ce parti s’embourbe dans la débauche. Birame Souleye Diop a lancé une véritable rébellion contre la parole de Sonko. Dans sa campagne, le maire de Ziguinchor a toujours plaidé contre le cumul de mandat. Mais le numéro 2 de Pastef n’est pas prêt à donner le bon exemple. Le parlementaire refuse catégoriquement de lâcher une de ses fonctions. Il s’agrippe à la loi pour garder tous ses privilèges…

« Il n’est nulle part interdit d’être maire et député. En France il y a une loi qui l’interdit mais pas au Sénégal », déclare le maire de Thiès Nord qui estime que personne ne doit lui dicter la conduite à tenir. « Personne ne doit me dire ce que je dois faire. Le moment venu je saurais quoi faire », tacle Birame Souleye. Ces mots du numéro de Pastef viennent bousiller tout le travail que son leader a abattu ces dernières années. Ils ont créé un véritable malaise au sein des patriotes qui ne cautionnent pas cette sortie jugée arrogante.

sonko
Birame Souleye Diop, administrateur de Pastef

Birame Souleye Diop oublie qui a fait de lui un « roi ». S’il est au sommet, il le doit à son mentor. En mars, Birame Souley Diop s’était terré dans son coin lorsqu’on traquait les membres de son parti. Il a fallu que son épouse soit mise en prison pour qu’il sorte de son trou. Aujourd’hui, c’est cette personne qui remet en cause l’autorité du maire de Ziguinchor.

Tout comme Macky avec Idrissa Seck, Sonko tient son  « Nitou Thiès ». Birame Souleye Diop vient de poser le second acte de sa défiance envers le boss. Quand Babacar Diop a porté plainte contre la garde rapprochée de Sonko, Birame Souleye n’a pas hésité à s’afficher publiquement avec lui. Ce que ce novice ignore c’est que l’électorat de Pastef n’a rien à voir avec le parti.  Les sénégalais n’en ont cure de son discours. Ils votent pour Sonko. Et s’il se lance à défier Sonko, il risque de tout perdre.

Le maire de Ziguinchor doit arrêter de se cacher derrière la morale s’il ne veut pas perdre le peu qui reste de son parti. Ousmane Sonko doit trancher définitivement le débat. Il doit pousser son numéro 2 à choisir entre ses postes et le parti. Sonko doit parler le langage de vérité à ses collaborateurs. Dans le cas contraire, ses militants seraient amenés à croire qu’il ne contrôle plus rien au sein de son parti. Et cela conduirait de facto à sa déchéance. Car depuis l’éclatement de l’affaire Sweet Beauty, Pastef est sur une corde raide.

Désormais, les radars sont braqués sur le premier parti de l’opposition. Pastef fait face à son destin. Si ce parti commence à faire comme tous les autres partis, il ne survivra pas très longtemps. Et Ousmane Sonko sera la première victime de cette déchéance. Sans parti et sans soutien, il ne fera pas long feu devant le Président Macky Sall qui file tout droit faire un troisième mandat suicidaire.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (2)