Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko snobe Macky et active sa troisième force « destructrice »

0

Après l’épique bataille des législatives, les partis politiques se focalisent sur la présidentielle de 2024. A moins de deux ans de la date fatidique, des candidatures se dessinent. Tout ce beau monde rêve du fauteuil de Macky Sall, exclu de ces joutes électorales. Karim Wade, qui a annoncé son retour, et Ousmane Sonko, seront sûrement l’attraction de ces élections. Le fils de Wade est déterminé à reprendre la place qu’il a perdu. Mais, ce sera sans compter sur le leader du parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF).

sonkoLe top départ est donné pour la présidentielle de 2024. Les candidats présidentiables manœuvrent en douce pour maximiser leur chance. L’absent le plus présent sera sans doute le chef de l’Etat, Macky Sall. En effet, si le locataire du Palais se conforme à la Constitution sénégalaise, il ne peut nullement être candidat. Car « nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». Son absence ouvre, ainsi, la voie à des candidats comme Ousmane Sonko. Le patriote en chef, s’il valide sa candidature en 204, pourrait avoir la chance de réaliser son vieux rêve.

Mais pour cela, il faudrait qu’il réussisse à écarter la menace Karim Wade. L’ancien ministre du ciel et de la terre semble décider à quitter son exil doré au Qatar. Depuis quelques jours, il est en train de remobiliser ses troupes pour qu’elles préparent son retour. Le retour de cet exilé du « Mackyland » va avoir des incidences sur le plan de Sonko. Même si Karim a fui le véritable combat, le PDS dispose toujours d’une bonne notoriété. Et Macky pourrait tirer sur la corde de l’amnistie pour freiner l’ascension du maire de Ziguinchor. Mais Sonko semble anticiper sur le futur.

Pour éviter de se faire piétiner par ses adversaires, Sonko active tous les leviers dont il dispose. Au-delà de sa tournée nationale qu’il a avancée, le leader de Pastef a activé une troisième arme pour préparer les sénégalais à un règne sous Sonko. « Magi Pastef » est la trouvaille de Sonko pour faire adhérer le troisième âge à son projet. Ce mouvement réunit des personnes âgées de 55 à 90 ans. Cette vieille école aura la lourde tâche de rétablir l’image de Sonko chez les personnes âgées. Car, faut le rappeler, à cause de ces discours va-t-en guerre, le patriote en chef ne dispose pas d’une bonne notoriété auprès de cette couche de la population.

sonkoCette trouvaille de Sonko n’est pas anodine. Une bonne partie des jeunes est devenue adepte de Pastef et de ses idéologies. Malheureusement, Sonko ne tient pas le bon fil. Les élections passées ont largement démontré que les jeunes ne votent pas. Alors pour pallier à ce manque, Sonko doit doit séduire les personnes âgées qui votent massivement. Mais la tâche est loin d’être facile.

Après les évènements de mars 2021, l’image de Sonko a été fortement effritée par les nombreux morts. Et pour ne rien arranger, l’affaire de viol présumé sur Adji Sarr lui à fait perdre beaucoup de points. Et Sonko doit faire face à une forte concurrence. Ce, parce que les sénégalais ont leurs habitudes de vote. Et cette couche de la population vote le plus souvent pour les vieux partis, en l’occurrence le PDS ou le PS. Alors leur faire changer d’habitude sera très ardues pour les sages de Sonko.

« Magi Pastef », la pièce qui manquait au puzzle. L’adhésion du troisième âge s’ajoutant à celle de la jeunesse pourrait permettre à Sonko d’accéder au fauteuil présidentiel. Même si Macky est out, le patriote en chef est loin d’avoir gagné la partie. Il lui faudra prendre en compte de nouveaux paramètres. Les candidatures de Khalifa Sall et Karim Wade, si elles sont validées, vont complètement bousculer ses plans. Et 2024 risque, encore, de lui filer entre les doigts.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire