Ultimate magazine theme for WordPress.

UCAD 1ère Université francophone : L’impact des réformes initiées par le Président Macky SALL (2013-2022) !

0

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est désignée meilleur établissement d’enseignement supérieur en Afrique francophone, selon le classement 2022 d’Eduran­king, à travers le site d’informations officiel de l’institution. Pour comprendre, ce bond en avant de l’UCAD, faisons un bref rappel, des mesures structurelles prises par le Président Macky SALL. En effet, l’avènement du Président Macky SALL à la magistrature suprême en mars 2012 va radicalement changer la donne dans le sous secteur de l’enseignement supérieur. Car dès 2013, entre janvier et avril, il va organiser la Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur au Sénégal (CNAES). Ainsi, soixante dix-huit (78) recommandations relatives aux mesures indispensables à prendre pour apporter au sous-secteur de l’enseignement supérieur la vitalité qui lui permettra de faire face aux défis de l’émergence seront issues de cette concertation. En outre, sur la base de ces recommandations, un programme de réformes prioritaires et un Plan de Développement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (PDESR) sur la période 2013-2017 ont été élaboré. Le Plan de Développement de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (PDESR) définit les différents projets et programmes à mettre en œuvre d’ici 2022 et intègre des objectifs du Projet de Gouvernance et Financement de l’Enseignement Supérieur (PGF-SUP) axés sur les résultats ainsi que l’ensemble des autres projets et programmes en cours dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur. À cet effet, le premier Conseil présidentiel sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche qui s’est tenu au Palais de la République, le 14 août 2013 assorti de ces onze (11) décisions présidentiels, démontre que le Président Macky SALL a pris l’option sérieuse d’amorcer le virage avec souplesse et délicatesse pour remettre le sous-secteur de l’enseignement supérieur en orbite, il s’agit des décisions suivantes :

1. Réorienter le système d’enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes ;

2. Mettre les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au cœur du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche pour améliorer l’accès à l’enseignement supérieur et l’efficacité du système ;

3. Améliorer le pilotage du système d’enseignement supérieur et de recherche et réformer la gouvernance des établissements publics d’enseignement supérieur ;

4. Instaurer une culture de la paix au sein des Etablissements publics d’enseignement supérieur ;

5. Favoriser la carrière des enseignants, des chercheurs et du personnel administratif, technique et de service ;

6. Faire de l’étudiant un acteur de sa formation, favoriser sa réussite et améliorer ses conditions de vie ;

7. Renforcer la carte universitaire pour favoriser l’accès, diversifier l’offre de formation et assurer la qualité de l’enseignement supérieur ;

8. Donner un nouvel élan à la recherche et à l’innovation ;

9. Ouvrir l’espace sénégalais de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’Afrique et au monde ;

10. Améliorer la gestion des budgets et ressources propres des universités par la mise en place de procédures et mécanismes modernes et transparents ;

11. Investir dans l’enseignement supérieur et la recherche à la hauteur de notre nouvelle ambition.

À travers les réformes du sous-secteur de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Président Macky SALL a pris l’exacte mesure des problèmes, qui étaient de nature structurelle.

D’ailleurs cet extrait du discours du Président de la République, prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Next Einstein Forum le 8 mars 2016, résume à lui seul la quintessence des choix qu’il a opérés dans le sous secteur de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : « … Le développement économique et social de toute nation requiert la mise en place d’un système de recherche scientifique, technologique et d’innovation performant. Nous avons donc l’obligation d’entrer et de rester dans la société de l’intelligence, de l’information, de la connaissance et de la maîtrise des technologies. Pour cela, il me parait indispensable de développer la science, la technologie et l’innovation par tous les moyens dont nous disposons et d’y inclure tous les acteurs et cela à tous les niveaux. Notre ambition est de faire du Sénégal un pays émergent en utilisant comme levier la science, la technologie et l’innovation… » Ainsi, pour faire de la science, la technologie et l’innovation un levier de développement, il faudrait nécessairement que nous soyons parmi les meilleures universités d’Afrique et du monde. Ce classement réconforte donc les choix lucides du Président Macky SALL. Car selon la même source, le classement Eduranking a concerné plus de 14.000 universités issues de 183 pays du monde. L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar occupe ainsi la première place en Afrique francophone et la 28ème au plan continental.

Bravo au Président Macky Sall, les fruits de vos efforts se ressentent déjà !

Mamadou Niang, militant du Président Macky Sall !

 

 

 

 

laissez un commentaire