Une femme recherchée pour avoir toussé sur un bébé

Une femme recherchée par la police après avoir toussé volontairement sur un bébé aux Etats-Unis

Les images filmées par des caméras de vidéosurveillance montrent une sexagénaire ôter son masque, se pencher vers le bébé pour lui tousser dessus à plusieurs reprises. La mère de l’enfant dénonce un acte raciste.

Tousser sur un bébé pour s’en prendre à sa mère : c’est ce que semble avoir effectué une femme dans un magasin de San José, en Californie. Un acte qui, en pleine pandémie de Covid-19, lui vaut aujourd’hui d’être recherchée par la police.

Comme le montrent les caméras de vidéosurveillance, l’agression a été commise chez un glacier, lors d’une dispute entre une femme d’une soixantaine d’année et une jeune maman nommée Mireya Mora. A l’approche du comptoir, la plus âgée retire son masque de protection et se penche en direction de la poussette, puis tousse brièvement et à plusieurs reprises sur le garçon d’un an qui se trouve à l’intérieur.

D’après le récit fait par Mireya Mora à des médias américains, la sexagénaire lui faisait le reproche de ne pas respecter la distanciation physique. Une accusation qui semble démentie par les images de la scène diffusées par la police, tout du moins dans les instants précédant immédiatement le moment où elle a toussé sur l’enfant.

« Ma grand-mère (également présente dans le magasin) et moi sommes latino-américaines, et la femme a commencé à nous parler de distanciation et à nous harceler, moi et mon enfant, lorsque nous avons commencé à parler en espagnol. »

Selon la mère du garçonnet, l’acte de la sexagénaire a une dimension raciste :

La femme lui aurait par ailleurs fait cette remarque :

« Alors, vous ne comprenez pas, vous ne comprenez même pas ce que je dis, c’est comme si je ne parlais pas anglais. »

Les enquêteurs cherchent désormais à retrouver l’auteure de l’agression. La police de San José a diffusé publiquement les images de la scène filmées à Yogurtland, un magasin de yaourts glacés, afin de tenter d’obtenir des informations sur l’identité de la suspecte.