Ultimate magazine theme for WordPress.

Abidjan : Un homme meurt en pleins ébats dans un hôtel, la dame fuit

0

Un drame a été enregistré, le lundi 13 décembre 2021, dans un hôtel de passe de 10 chambres à Abobo Akeikoi. M.D.B., un conservateur de bibliothèque, âgé de 63 ans, y a trouvé la mort. Un décès survenu en pleins ébats avec sa compagne. Le jour des faits, M.D.B. se présente aux environs de 20 heures à l’hôtel avec sa nouvelle conquête. A la réception, il est reçu par la gérante à qui il fait savoir que « c’est comme d’habitude », c’est-à-dire une heure. De toute façon, en cas de nécessité, la gérante sera avisée, lui aurait-il fait savoir.

Une fois en possession de la clé, il rejoint sa compagne d’un jour dans le couloir, avant de la prendre par la taille pour s’engouffrer dans la chambre numéro 7 de l’hôtel. Le reste se passe entre les deux tourtereaux dans la chambre. Il est presque 22 heures et M.D.B. et sa compagne sont encore dans la chambre alors qu’il n’a demandé qu’une heure. La gérante fait taper à la porte dans un premier temps. Et là, c’est la voix de la femme qui répond en ces termes : « On arrive ». En clair, le ‘’match’’ n’est pas encore terminé.

Après une demi-heure, la gérante de l’hôtel fait repartir son employé. Mais lorsque ce dernier arrive à la chambre pour, cette fois-ci, ‘’déloger’’ le couple, il trouve la porte entrouverte sans lumière et personne ne fait signe. Il se dit que monsieur et madame sont sortis. Il voulait alors refaire le lit pour les autres clients qui attendent. Mais quelle ne fut sa surprise de constater que M.D.B. est seul, assis dans une chaise, inerte. Il court à perdre haleine informer la gérante. A son tour, celle-ci appelle les sapeurs-pompiers qui se déportent sur les lieux.

Les soldats du feu font descendre M.D.B. de la chaise et le font coucher. Mais ils constatent que   son décès est survenu depuis plusieurs heures. Ils constatent également la présence de liquide séminal au niveau de son sexe. Non loin du lit, sur une table, une boite vide de comprimés d’un médicament. Plus tard, le corps a été enlevé par les services des pompes funèbres pour sa conservation dans une morgue de la place.

M.D.B., le conservateur de bibliothèque était…lire la suite ici

laissez un commentaire