Ultimate magazine theme for WordPress.

Amadou Ba accusé, torturé, humilié et…exclu

0

Supposée exclusion de Amadou Bâ de la coordination APR des Parcelles assainies : Les comploteurs démasqués, Macky doit sévir

Mbaye Ndiaye et le petit poucet Bara Ndiaye vont décidément trop loin. Après avoir tenté en vain toutes sortes de manœuvres pour manipuler le Chef de l’Etat qu’il existe des cellules dormantes à l’intérieur de l’Alliance pour la République (APR) animées évidemment par la Présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Mme Aminata Touré et le ministre des Affaires étrangères, M. Amadou Bâ. Les voilà qui passent maintenant à une autre étape de leur plan machiavélique et démoniaque. Le coup est vraiment osé. Ils auraient vraiment réussi dans leur stratégie de diversion en embobinant les responsables, les autres structures de l’APR ainsi que l’opinion publique, après avoir sorti un communiqué suite à l’assemblée générale de la Coordination de l’APR des Parcelles assainies du dimanche 1er mars.

Quelle naïveté que de laisser un béni-oui-oui de la trempe de Bara Ndiaye rédiger lui-même et signer le communiqué annonçant l’exclusion de Mbaye Ndiaye. Il faut lire le texte minable servi pour annoncer l’exclusion de Amadou Bâ de la coordination APR des Parcelles assainies, pour se rendre compte qu’il s’agissait d’un coup fourré. Nous n’oserons jamais faire l’insulte aux responsables de l’APR des Parcelles assainies en pensant un seul instant qu’ils pouvaient être associés à la rédaction d’un texte truffé de fautes que même un élève de l’élémentaire n’aurait jamais commises.

Ce qui nous amène à nous interroger comment le Président Macky Sall peut-il nommer à des postes de responsabilité des individus de cet acabit ? On serait vraiment curieux de lire les rapports que ce nommé Bara Ndiaye envoie régulièrement à ses supérieurs et les notes de service en interne adressées aux employés mis à sa disposition à la Maison de presse. Dire, que c’est avec des dirigeants comme lui que le Sénégal va atteindre l’émergence.

Bara Ndiaye, la marionnette

Le plus affreux dans ce texte, c’est que l’autorité du Chef de l’Etat Macky Sall est remise en cause. Le ministre des Affaires étrangères dans le cadre de ses fonctions, est celui qui est régulièrement en contact avec les Sénégalais de l’extérieur. Dns le cadre de ses sorties, il régulièrement porteur de lettres du Chef de l’Etat adressées à ses homologues étrangers. Il est également régulièrement porteur de messages du Président de la République à nos compatriotes à l’étranger, y compris les militants de son parti établis à l’extérieur.

Et que font Bara Ndiaye qui n’est que la marionnette et ses commanditaires ? Ils appellent les militants APR de la diaspora de ne plus écouter Amadou Bâ. Au-delà de Amadou Bâ, la volonté manifeste de défier le Chef de l’Etat est là.

Quant à Gaston Lagaffe, Ô pardon Mbaye Ndiaye ! Il faut lui reconnaître la qualité qu’il a d’être plus habile que le caméléon. Après avoir vu que le complot visant l’exclusion de Amadou Bâ de la Coordination de l’APR des Parcelles assainies a lamentablement échoué à cause des maladresses de la marionnette dans la rédaction de ce torchon appelé communiqué, le voilà qui s’en démarque.

A quoi joue Mbaye Ndiaye

Mbaye Ndiaye a accepté d’apposer sa signature dans le communiqué rédigé par l’ensemble de l’APR des Parcelles assainies. La coordination des Parcelles assainies dément avoir exclu Amadou Ba de ses rangs. Elle « s’inscrit totalement en faux contre cette initiative et informe que jamais, pas une seule fois, cette perspective n’a été abordée au cours des débats. » Et recommande à « ceux qui veulent solder des comptes avec Amadou Bâ » de le faire sans elle.

A quoi joue donc Mbaye Ndiaye ? Jusqu’où s’arrêtera-t-il ? Un homme qui s’excuse le vendredi pour ses propos sur le troisième mandat du Président Macky Sall tenus au cours de l’émission « Faram Facce » sur la TFM, mais qui revient encore le dimanche pour persister dans ce qu’il avait dit.

Cela commence à faire trop. Comment le Président de la République peut-il se mettre à observer tout cela se dérouler à l’intérieur de son parti, sans ne pas agir ? Dire que c’est dans un tel climat de complots sur complots, avec des coups bas envoyés par ci, par là que l’on pense conduire le Sénégal dans la voie de l’émergence.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire