Ultimate magazine theme for WordPress.

Assoiffé de pouvoir…Sonko retrouve Macky dans le système

1

Coalition contre nature…Opposition et pouvoir tous les mêmes

La conviction commence à disparaître dans le landerneau politique. A la veille des prochaines élections locales prévues le 23 janvier 2022, opposition et pouvoir multiplient les tractations pour avoir le maximum d’élus. Et tous les moyens sont bons pour y arriver. Certains personnages politiques n’hésitent pas à faire alliance avec le diable pour parvenir à leur fin. En l’espace de quelques mois, des coalitions « bizarres » ont vu le jour. Des ennemis d’hier sont devenus les meilleurs amis aujourd’hui.

La fin justifie les moyens. Cette affirmation trouve son sens en politique. Depuis l’annonce de la tenue des locales les partis politiques se sont lancés dans la quête d’alliés. Ce dans le but d’avoir plus de chance. L’opposition, réduite à sa plus petite expression, devra faire face à une puissante coalition. Il s’agit de la machine de guerre Benno Bokk Yakaar. Depuis 2012, Macky Sall et ses alliés tiennent leurs adversaires par le cou.

Pour éviter une nouvelle défaite, l’opposition tente de changer de stratégie. Deux grandes coalitions d’opposants ont vu jour. Tous veulent la même chose. Déboulonner le «Macky» et installer leurs hommes. Ces élections représentent un examen de passage pour l’opposition avant 2024.

Pour arriver à leurs fins, ils sont devenus esclaves de leurs objectifs. En effet des alliances impensables ont vu le jour. Des loups sont devenus les amis des agneaux. C’est le cas de la coalition Yewwi Askan Wi. Ousmane Sonko et Cie veulent affranchir le peuple. Mais au contraire c’est eux-mêmes qu’ils affranchissent. Tout ce qu’ils veulent c’est le pouvoir et rien que le pouvoir…Même s’il faut renier ses principes pour y arriver ils le feront.

Sinon comment expliquer qu’Ousmane Sonko soit devenu un élément important du système qu’il combattait. Aujourd’hui il est devenu pire que son adversaire, Macky Sall. Il est devenu copain-copain avec les personnes qu’il récusait autrefois uniquement pour arriver à ses fins.

Mais l’opposition n’est pas la seule à faire recours ses pratiques. La mouvance présidentielle se plaît à ce jeu de dupe. Dernièrement le président Macky Sall a réussi à rallier Idrissa Seck et Rewmi à sa cause. Aissata Tall Sall est aussi devenu un soldat du «Macky». D’ailleurs son ralliement a surpris plus d’un.

Mais Macky Sall aime les décisions impopulaires. Le chef de l’Etat qu’on accuse de vouloir briguer un troisième mandat semble être sur cette voie. Il a vidé les rangs de l’opposition en cooptant les grands leaders de l’opposition. Les partis de l’opposition les plus hostiles ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils étaient. Et le locataire du palais continue son opération de charme avant les élections.

Ces pratiques courantes sont désormais révolues. Les politiques prennent les Sénégalais pour du bétail électoral. A la veille de chaque élection c’est le même scénario. Les programmes disparaissent et laissent places à des alliances contre nature. Si pouvoir et opposition croient que les citoyens sont dupes, ils se mettent le doigt dans l’œil.

Mais une chose est sûre, la mouvance présidentielle va encore s’amuser car leurs adversaires sont assoiffés et aveuglés par le pouvoir.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)