« Atepa…j’attends ton dévouement pour le développement de la Casamance » dixit Henry Michel Kanfouny

Monsieur ATEPA, j’attends ton dévouement pour le développement de la Casamance…Par Henry Michel Kanfouny
Loin de moi l’idée de donner raison ou tord à Aby Ndour dans cette affaire qui l’oppose à Pierre Goudiaby Atepa. Puisque c’est une affaire qui les concerne et l’avenir nous édifiera. Mais j’aimerais bien que le bâtisseur, qui se dit président du collectif des cadres Casamançais, réserve au moins la moitié ou même le tiers de la détermination qu’il utilise pour défendre le littoral de Dakar, à l’essor économique de la région naturelle de la Casamance. Monsieur Pierre Goudiaby est prompt à être au devant de la scène quand il s’agit de représenter la Casamance dans les manifestations publiques. Mais les actions concrètes du célèbre architecte sont, à mon humble avis, loin très très loin de ce que j’attends de lui pour le développement de sa chère région. Le milliardaire nous a souvent habitué à des promesses pompeuses qui finissent souvent dans les tiroirs de l’oubli. La dernière en date c’est les 200millions annuels qu’il devait verser dans les comptes du Casa Sports après d’ailleurs plusieurs promesses(non tenues) faites à l’ancien président du Casa Sports Nouha Cissé.  Monsieur le président du collectif des cadres Casamançais(ai-je même le droit de vous appeler ainsi?), défendre le littoral de Dakar c’est bien, parceque c’est notre capitale; mais apporter ton concours au développement de la Casamance ce n’est pas mal. Ne serait-ce que pour la mémoire d’Émilie Badiane, cet homme qui portait la Casamance dans son cœur et qui a beaucoup contribué à ton ascension.
Dans le Fouta des milliardaires comme Harouna Dia sont moins visibles dans les médias mais leurs actions sont palpables. Dans le Ndiambour on se rappelle de Djily Mbaye. Vous aussi vous pouvez le faire en commençant par Baila(village de vos origines). Pourquoi pas un lycée moderne digne de ce nom là-bas? Et je serai le premier à vous féliciter.
Aux « cadres Casamançais » qui vous suivent aveuglément, je leur demande de construire au moins leur propre maison en Casamance pour y rester pendant leurs courts séjours dans la région au lieu de squatter les hôtels.
Henry Michel Kanfouny
Journaliste Sud fm