Ultimate magazine theme for WordPress.

Atteint d’un cancer…Bernard Tapie va très mal

0

Les nouvelles ne sont pas très bonnes pour Bernard Tapie

Toujours en pleine lutte contre le cancer qui le ronge, Bernard Tapie reconnaît que ses derniers examens médicaux n’étaient « pas très bons ». Dans un entretien accordé à Sept à Huit, l’ancien emblématique dirigeant de l’OM se confie aussi sur ce rôle de porte-parole et de modèle qu’il incarne pour tous les malades.

Bernard Tapie continue à se battre contre ce cancer qui le ronge depuis 2017. Mais s’il se veut optimiste, l’ancien homme politique et dirigeant de l’OM admet que les résultats de ses derniers examens ne sont guère probants. Dans un entretien accordé à Sept à Huit et qui sera diffusé dimanche, il confirme une extension de la maladie aux poumons.

« Les derniers examens? Pas très bons, admet Bernard Tapie. Mais j’allais dire que c’est logique, ça se poursuit, on a de bonnes nouvelles, de moins bonnes nouvelles. Bon là, ce ne sont pas de très bonnes nouvelles. Mais les prochaines seront bonnes! Pour moi, je ne suis pas dans une phase terminale. Bon j’ai eu la peau, l’oesophage, l’estomac, la corde vocale. Maintenant ce sont les poumons. C’est une évolution. »

« Je me sens une responsabilité énorme »

L’ancien patron de l’OM se sent désormais investi d’une mission: Porter la bonne parole et des messages d’espoir aux autres malades. « Il faut dire une chose aux cancéreux: la science va tellement vite que la perspective de guérison d’un cancer peut changer en 15 jours, insiste-t-il.  Si je me sens une responsabilité par rapport aux autres malades? Enorme! Maintenant, je dois prendre en considération qu’il y a 450.000 personnes de notre pays qui souffrent d’un cancer, avec deux ou trois personnes (à chaque fois ndlr) qui en subissent les conséquences. Cela fait quand même beaucoup de monde. »

« Si on a eu la chance d’être désigné par le hasard et les circonstances pour être un de ceux qui leur parle, je suis content de cette mission. J’en avais plein avant, c’était du football, le Tour de France, de la musique ou du théâtre. C’est une autre forme de communication mais qui est tellement importante pour moi, ajoute Bernard Tapie. Ensuite, je suis très croyant. Je ne dis pas que ça aide mais les perspectives de partir ne sont pas les mêmes. Je n’ai pas trop fait de misères dans ma vie, j’espère en être récompensé. […] Si la mort me fait peur? Ah non, vraiment pas. »

laissez un commentaire