Bonne nouvelle…La Grippe aviaire maitrisée à Pout

Le foyer de grippe aviaire détecté dans une ferme de Pout, dans la région de Thiès, a été circonscrit. Les mesures nécessaires ont été prises à cet effet. Depuis la détection de ce foyer de grippe aviaire, le 3 novembre dernier, « un dispositif de surveillance a été mis en place autour de la ferme » concernée, « pour le moment seul foyer de contamination » au Sénégal, a dit Aly Saleh Diop, rapporté par l’Aps.

Lors de la réception d’équipements destinés à la lutte contre la grippe aviaire, M. Diop a assuré que ce dispositif de surveillance a été étendu à un « périmètre beaucoup plus large pour essayer de repérer d’éventuels cas ».

Après la découverte du foyer de grippe aviaire, il est nécessaire de « mettre en place un dispositif de veille permanent pour ne pas subir la maladie », a-t-il dit, ajoutant que c’est la raison pour laquelle le ministère de l’Elevage et des Productions animales a fait appel à des partenaires techniques et financiers.

Ces derniers vont aider à « amplifier le dispositif d’alerte et de surveillance, de manière à être plus fort et à trouver les moyens de faire face » à cette situation, dans le cas où elle se reproduirait « dans d’autres foyers d’aviculture », a expliqué Aly Saleh Diop.

Toutefois, il a tenu à rassurer les populations : « Pour le moment, il n’y a pas encore d’autres foyers de contamination dans la zone ».

Il faut pouvoir « aller rapidement à l’assaut » du foyer de contamination, a-t-il ajouté. Tenant à éviter la situation qui s’est produite en 2015 alors que la grippe aviaire était apparue dans certains pays, le ministre de l’Elevage souligne, « c’est pourquoi il était nécessaire de prendre les devants avec des mesures idoines, pour endiguer la maladie dans cette ferme où le premier foyer a été détecté ».

Selon Aly Saleh Diop, l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a offert au Sénégal du matériel de protection contre la grippe aviaire. Ce don reçu par l’intermédiaire de la FAO, l’agence des Nations unies chargée de l’alimentation et de l’agriculture, devrait permettre de « renforcer la force de frappe du ministère ».

La chargée des politiques au bureau de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest, Bintia Stephen Tchicaya, a salué « le leadership du ministère de l’Elevage qui a pris la pleine mesure de l’ampleur de la crise en déroulant une batterie de mesures ».

La FAO, grâce à ses « compétences techniques » et à son expérience, a décidé de venir en aide au ministère de l’Elevage et des Productions animales, a-t-elle assuré en remettant le don au ministre.

Les services vétérinaires sont à pied d’œuvre pour circonscrire la zoonose dans une seule localité, affirme le ministère, selon lequel le matériel reçu de l’USAID permettra de renforcer le dispositif déjà mis en place.

APS