Cissé Lô sème la panique…le procureur saisi dans l’affaire des immeubles de la drogue

Accusations de trafic de drogue contre des autorités : Le Procureur interpellé

Le Sénégal se retrouve sens dessus, sens dessous, depuis les accusations sur de pontes du régime qui seraient les véritables responsables de convois de drogue qui se déversent régulièrement à travers le pays. Moustapha Cissé Lô, membre de l’Alliance pour la République (APR – parti au pouvoir) verse dans le déballage. Le Président du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) doit savoir de quoi il parle, en déclarant détenir des preuves que de hautes autorités du pays sont de véritables convoyeurs de drogue. C’est grâce à ce trafic qu’elles versent dans le blanchiment d’argent, en construisant des immeubles pimpants neufs à Dakar.

Ailleurs, Moustapha Cissé Lô aurait été immédiatement convoqué et entendu par le Procureur de la République. Seulement, ainsi va le Sénégal. En tout cas, le mouvement « Alliance Sauver le Sénégal » dirigé par Babacar Mbaye Ngaraaf pour ne laisser cette affaire tombée à l’eau, a décidé de s’autosaisir dans cette affaire et de déposer sur les tables du Procureur de la République, une plainte contre X. Moustapha Cissé Lô déclare détenir toutes les preuves de ses accusations. La République se montrerait-elle à trembler, rien que pour les déballages qui pourraient être exposés dans cette affaire ?

Les Sénégalais ne peuvent accepter d’être mis dans le doute, alors que ce sont de véritables délinquants rendus intouchables qui se chargent de trôner indûment à la tête d’un immense empire financier acquis illicitement. Le Procureur de la République, malgré les déclarations de Moustapha Cissé Lô n’a pas pensé utile de s’autosaisir, à présent que des citoyens sénégalais déposent une plainte contre X dans le cadre de cette affaire, le voilà interpellé à présent pour donner suite à cette affaire grave et qui ternit la réputation de tout un pays. De plus en plus, sur le plan international, le Sénégal devient classé comme plaque tournante du trafic de drogue. Une accusation qui pourrait être fondée, si ce sont des autorités qui s’y trouvent mêlées et qui rien ne soit fait pour qu’elles paient leur crime contre l’humanité.

La rédaction de Xibaaru