Ultimate magazine theme for WordPress.

Covid-19 : L’École 1 de Touba Toul (aussi) infectée

0

COVID À L’ÉCOLE 1 DE TOUBA TOUL : Le Directeur succombe, des enseignants testés positifs, le district sanitaire de Khombole refuse de tester les cas contacts.

 

La situation de la Covid19 est très préoccupante à Touba Toul, plus précisément à l’école 1 de la localité.

Selon une source bien informée, le corps enseignants et les élèves ne savent plus où se donner de la tête. Alors que la Covid19 s’est déclarée dans les universités de Dakar et de Saint Louis, faisant craindre le pire avec les forts mouvements qui s’y déploient, le cas de l’école 1 de Touba Toul inquiète plus d’un.

En fait, selon notre interlocuteur, tout débute avec trois enseignants dont les tests sont revenus positifs, Parmi eux, il y avait le directeur de l’établissement qui a finalement succombé. Et jusqu’ici la situation semble sous contrôle car les deux autres se sont confinés chez eux.

Mais, ils ont malheureusement mis du temps avant de procéder à ce confinement. Ils ont été en contact avec plusieurs de leurs collègues avec lesquels ils ont partagé plusieurs activités, de la popote aux activites pédagogiques, en passant par les animations ou même la résidence.

C’est en toute logique et en toute responsabilité que les autres membres de l’équipe pédagogique de l’école dans laquelle a été détecté le virus, se sont rendus, par leur volonté propre, au district sanitaire de khombole pour se faire tester. A leur grande surprise et malheureusement pour eux et pour tous ceux avec qui ils étaient en contact, les autorités médicales leur ont refusé les tests . Le prétexte avancé n’est autre qu’ils ne présentent aucun signe pour être testé selon l’avis du médecin.

En responsables, ils ont interpellé les autorités éducatives hiérarchiques à savoir l’inspection départementale de Thies afin de lui faire part de la situation inquiétante Ces autorités de l’éducation leur ont promis qu’elles allaient effectuer le déplacement à Touba Toul afin de prendre les mesures idoines par rapport à cet événement. Mais en vain. Elles ne s’y rendront point, en tout cas jusqu’au moment où sont couchées ces lignes.

La peur a fini de gagner ces soldats de l’éducation qui avaient pourtant sacrifié leur vie pour reprendre les enseignements au moment où la Covid19 était plus persistante l’année dernière. Ils se sentent abandonnés et ne savent plus quelle attitude adopter. Ils ont fini par emprunter la devise des sapeurs. Mais, chez eux, c’est « enseigner ou perir ». La panique commence à les gagner car ils sont la cible d’une stigmatisation exacerbée de la part des habitants du village.

Cela peut dégénérer à tout moment si rien n’est fait car ils font face à un dilemme négatif aux deux extrêmes. Soit ils poursuivent les enseignants et peuvent choper le virus, si certains ne l’ont pas déjà; soit ils se font agresser par les villageois.

laissez un commentaire