Covid-19 : Parfum de scandale au ministère de l’Education nationale

Encore un autre scandale lié à l’aide à apporter aux populations démunies dans le cadre de la crise sanitaire qui sévit en ce moment avec la covid-19.

En dehors des fonds mis à la disposition du FORCE-Covid-19, le ministère de L’Education nationale a demandé et obtenu l’autorisation de la Banque mondiale pour le décaissement d’un montant de plus de 660 millions FCFA à partir du Programme d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQEEB). De l’argent destiné uniquement à aider les Daaras face à la pandémie du covid-19.

De l’argent déjà décaissé mais qui sera remboursé par celui du contribuable sénégalais. Mais, la gestion de cet argent fait déjà l’objet d’une polémique. Dans une lettre, le secrétaire général national du CUSEMS Authentique Dame Mbodj tient déjà à sonner l’alerte. Dame Mbodj explique : « le Ministre Mamadou Talla a adressé une correspondance aux IA et les IEF, pour les informer que le Ministère des Finances et du Budget a transféré dans leurs différents comptes, les sommes allouées. A notre grande surprise, le ministre leur demande de transférer à nouveau et immédiatement les montants dans les comptes des Bureaux Exécutifs Régionaux de la CLM (Cellule de Lutte contre la Malnutrition) logée dans un autre ministère. »

Plus grave encore, le Directeur de l’administration générale et de l’équipement (DAGE) du ministère de l’Education nationale vient de signer au nom du ministre Mamadou Talla, une convention avec la CLM qui dans son article 12, octroie à cette dernière une rémunération de 71 323 371 FCFA répartis ainsi : 41 323 371 FCFA pour la supervision de la distribution de l’aide aux Daaras et 30 000 000 FCFA pour la communication. Ne rigolez surtout pas ! Mais oui, 30 000 000 FCFA pour communiquer. « Communiquer par rapport à quoi ? C’est extrêmement grave ce qui se passe dans ce département », s’indigne Dame Mbodj.

Le secrétaire général national du CUSEMS Authentique Dame Mbodj s’interroge : « Pourquoi payer 71 millions de nos francs à cette structure externe qui ne fait aucune prestation, car même les denrées alimentaires et les produits d’hygiène ne seront pas transportées. Pour preuve, il est clairement stipulé dans cette fameuse Convention signée le 19 Mai 2020 entre le DAGE et le Coordonnateur de ladite Cellule de Lutte Contre la Malnutrition qu’on veut enrichir et certainement réclamer des commissions, que chaque Borom Daara se présentera au niveau du détaillant le plus proche et lui remettra son bon d’achat pour enlèvement. »

Alors que les structures sont là et peuvent effectuer gratuitement ce travail sans qu’on ait besoin de défalquer 71 323 371 FCFA de cet argent du covid-19 destiné à secourir les Daaras. De toutes les façons, la volonté est là de se servir d’une partie du montant de ce secours pour enrichir une structure étrangère au système éducatif. Et du coup, naissent des suspicions que certains pourraient se servir cette opération au ministère de l’Education nationale pour empocher des commissions sur l’argent du covid-19.