Fatou Thiam : « Ne laissons pas ce vieux renard de Moustapha Diakhate abîmer notre société »

Ne laissons pas ce vieux renard de Moustapha Diakhate abîmer notre société…Par Fatou Thiam

Décidément, tu as fini par faire de l’ingratitude, de la calomnie et du mensonge ta propre marque de fabrique. Compréhensif! Tu as perdu la sucette qui t’a permis en moins de cinq ans d’être riche comme crésus. Et comme la dignité et la foi ne font pas partie de ton vocabulaire, c’est normal que tu sombres dans la démence et le bavardage “intellectuel”. Enlèves ton manteau de donneur de leçons. Ça ne te va point! Monsieur briseur de ménage.

La covid est un ennemi que tout compatriote doit combattre. Se souciant de la survie nationale, le Président de la République a pris très tôt de fortes mesures pour faire face à ce virus mortel, mais aussi et surtout pour la protection de la population sénégalaise. Rappelons, que le Sénégal a connu trois situations d’urgence.

1968, une crise sociale aiguë a vu le jour avec une révolution estudiantine et un monde rural affaissé, plongeant le pays dans le chaos. Un régime déstabilisé, qui, pour la protection de son pouvoir n’à su frayé que le chemin de la répression et de la tuerie. Dommage!

1988, le Sénégal est confronté à une crise politico électorale suite à des élections très contestées. Une répression pour la protection et le maintien du pouvoir est née. La répression a toujours été l’arme du pouvoir pour se protéger ou se maintenir.

2020, la covid a réussi à escalader les murs de nos frontières et a pu s’imposer sur tout l’échiquier national. Donc, elle est devenue une question préoccupante. L’état d’urgence proposé par le Président Macky Sall n’est ni pour la protection du pouvoir , ni pour son maintien, mais pour la protection et la survie du peuple. Quand le temps de survie s’installe nul autre temps ne saurait s’instaurer. Hélas! Le neo opposant par contrainte ignore les priorités.

Mon cher Diakhate, le temps du banditisme et du vandalisme est révolu. Les sénégalais sont assez matures pour se faire piéger par un aigri, un larbin un énergumène comme toi. Très cher, sois un gentleman et remercies le Président Macky de t’avoir extirpé des “griffes”de la galère et de la misère. Rappelles toi de la rue Armand Angrand!

Fatou Thiam.                                                 
Présidente du mouvement ALUR