Ultimate magazine theme for WordPress.

France : un jeune homme tue cinq membres de sa famille

Des policiers français sur les lieux du drame
0

Après avoir tué ses proches, mardi soir, à Douvres, une petite commune de l’Ain, un homme de 22 ans s’est retranché dans la maison et a refusé de parler avec le négociateur du GIGN…

Un homme de 22 ans a tué ce mercredi cinq personnes à Douvres, un petit village de 1.200 habitants situé au nord d’Ambérieu-en-Bugey (Ain), avant d’être neutralisé par le GIGN. Selon les informations du journal Le Progrès, confirmées à 20 Minutes, il a tué plusieurs membres de sa famille recomposée, qu’il retenait en otage dans leur maison depuis mardi soir.

Selon le parquet de Bourg-en-Bresse, les gendarmes ont appris dans la nuit que plusieurs membres d’une famille demeurant à Douvres avaient probablement été tuées par un homme âgé d’une vingtaine d’années, lui aussi membre de cette famille. « Durant plusieurs heures au cours de la nuit et de la matinée du 20 juillet 2022, les gendarmes tentent d’entrer en contact avec le forcené qui refuse toutefois de répondre aux appels téléphoniques des gendarmes ainsi qu’aux contacts directs tentés par les négociateurs », poursuit le parquet dans un communiqué.

L’assaut a été donné par les gendarmes d’élite du GIGN ce mercredi, à 11h35. Les militaires ont alors constaté que le jeune homme était « déterminé ». Il s’était « réfugié dans une pièce fermée du pavillon, le torse et les membres revêtus de protections et armé d’un sabre et d’un fusil à canon long ».

Troubles psychiatriques

Les gendarmes lui ont alors demandé à plusieurs reprises de déposer les armes. Mais le jeune homme a refusé. Au contraire, il a continué de pointer ses armes sur les militaires et de s’avancer vers eux. Les hommes du GIGN ont tiré sur lui, d’abord avec un pistolet à impulsion électrique, puis à quatre reprises avec leurs armes à feu, le blessant mortellement.

Cinq personnes, membres d’une famille recomposée dont l’auteur des faits faisait partie, ont été retrouvées mortes dans la maison. Le détail des liens familiaux n’est pas encore établi avec certitude. Mais selon nos informations, il s’agit de son père, de sa belle-mère et de trois enfants du couple.

Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet : l’une pour homicides volontaires confiée à la section de recherches de Lyon, l’autre à l’IGGN, l’inspection générale de la gendarmerie nationale concerne l’usage des armes par les gendarmes du GIGN. Pour quelles raisons le jeune homme s’en est-il pris à sa famille ? L’enquête devra le déterminer. Selon les premières informations recueillies par les enquêteurs, l’auteur des faits aurait souffert de troubles psychiatriques.

Une des tueries familiales les plus meurtrières en France

Selon Christian Limousin, maire de Douvres, cette famille résidait dans la maison depuis juillet 2020 et « commençait à s’investir dans le village ». Une connaissance de la famille a indiqué sur place que l’auteur de la tuerie avait 22 ans et travaillait dans une enseigne de restauration rapide dans une ville voisine.

« Ce matin à 8h30, les gendarmes m’ont demandé de ne pas ouvrir mon bar », raconte Tania, trentenaire qui tient le café du village depuis mars. « La mère d’une des victimes m’a appelée pour me dire qu’elle n’arrivait pas à joindre sa fille depuis hier », a ajouté la commerçante. Un large périmètre de sécurité a été dressé autour du centre de ce village, dont les principaux accès ont été bouclés.

Une centaine de gendarmes, dont des envoyés du groupement de l’Ain, de l’antenne du GIGN, et des techniciens d’investigation criminelle étaient cet après-midi encore sur les lieux. Ce drame constitue l’une des tueries familiales les plus meurtrières en France ces dernières années. En octobre 2020, un père avait tué sa femme…Lire la suite ici

laissez un commentaire