Ultimate magazine theme for WordPress.

Grève des médecins de 48h : Ansoumana DIONE condamne le SAMES.

Ansoumana Dione conseiller au ministère de la Santé
0

Non à l’intimidation et la pression contre la Justice sénégalaise qui s’est saisie du dossier concernant l’affaire de l’incendie ayant causé le décès tragique de quatre (04) bébés, morts calcinés à l’Hôpital Magatte LO de Linguère. Dans ce contexte actuel où le peuple réclame à ce que le droit soit dit, pour situer les responsabilités et éviter de pareilles mauvaises choses à notre pays, pourquoi le Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal (SAMES) s’érige en bouclier pour le Directeur dudit établissement de santé ? Et si ce dernier n’était pas de leur coopération ?

Soyons sérieux et conséquents avec nous-mêmes. Dans cette affaire d’incendie, c’est le Directeur de l’Hôpital, lui-même, qui a publiquement annoncé sa démission, mettant ainsi tout le monde à l’aise, pour l’éclatement de toute la vérité. Alors, comment le SAMES peut-il se permettre d’aller en grève, pour 48 heures, lundi et mardi, 10 et 11 mai 2021, suite à l’ouverture d’une information judiciaire contre des responsables de cette structure sanitaire ? Ne devrions-nous pas attendre que le droit soit dit sur ce fait regrettable, avant d’envisager quoi que ce soit ?

Aujourd’hui, il est temps de réformer notre système de santé et de l’action sociale, comme l’a recommandé le chef de l’Etat Macky SALL, suite à ce drame survenu à l’Hôpital de Linguère. Ainsi, l’on devra repartir sur de nouvelles bases, interdisant tout médecin à diriger certaines structures sanitaires, ce qui permettrait à notre pays, de combler un déficit en personnels qualifiés. Au Sénégal, les médecins veulent être à la tête de tous les hôpitaux, alors qu’il y a des personnes habilitées à assumer une telle grosse responsabilité. Oui à la justice et non à la provocation du SAMES.

C’est pourquoi, Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) et Conseiller à la Direction Générale de l’Action Sociale, au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, invite le SAMES à plus de responsabilités, non sans condamner cette grève, prévue les 10 et 11 mai 2021.

Mieux, il interpelle les Associations de consommateurs, les Défenseurs des droits de l’homme, les religieux, entre autres, pour dire non à cette forfaiture du SAMES qui veut tenir en otage, notre système de santé et de l’action sociale.

Rufisque, le 08 mai 2021,

Ansoumana DIONE

laissez un commentaire