Ultimate magazine theme for WordPress.

Grosse Trahison au sein du PDS…Wade encore affaibli

1

Wade victime d’une grosse trahison…Karim l’unique responsable

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) semble être sur le point de disparaître. Ce parti mythique est orphelin d’un mentor. Karim Wade refuse systématiquement de fouler le sol sénégalais pour se battre pour la survie du PDS. Pour ne rien arranger, de grands noms sont en train de quitter le navire en péril au grand dam de l’ancien président Abdoulaye Wade. A une quinzaine de mois de l’élection présidentielle, le Pape du Sopi voit ce qu’il a bâti partir en fumée à cause d’un fils prodigue…

pdsLe PDS se vide de ses membres. Ce parti qui a toujours tenu tête au régime de Senghor et Abdou Diouf, voit ses éminents membres quitter le navire des libéraux. Après Oumar Sarr, Babacar Gaye, Farba Senghor et Mayoro Faye, c’est autour de Toussaint Manga de quitter le navire. L’ancien parlementaire a quitté les « siens » depuis près de trois mois. Mais ce week-end, il a décidé de rejoindre le Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) de Ousmane Sonko.

Une grosse trahison de la part de l’homme qui déclarait que « les gens qui sont pressés, ne peuvent faire carrière au PDS ». Il a décidé de quitter le navire au moment où tous les libéraux attendent le retour de l’héritier du PDS. Toussaint Manga doit tout à Abdoulaye Wade. Le prédécesseur de Macky Sall à la présidence, l’a sorti de l’anonymat et a fait de lui ce qu’il est devenu. Abdoulaye Wade avait démissionné de l’Assemblée pour donner sa place de député à Toussaint en 2017. N’étant pas réélu lors de cette quatorzième législature, il a quitté le PDS.

S’allier avec Ousmane Sonko, c’est insulter Abdoulaye Wade. Le leader de Pastef avait mis le « Gorgui » national dans sa liste de président à fusiller. Mais en acceptant Toussaint Manga dans les rangs de Pastef, le maire de Ziguinchor manque de respect à ses partisans. Les patriotes ont toujours accusé le PDS de dealer avec le pouvoir. Prendre un élément du système libéral reviendrait à faire comme toutes les personnes qu’il dit combattre. Mais Sonko n’est intéressé que par le pouvoir. Peu lui importe la manière dont il va reprendre le siège de Macky Sall.

pdsCe départ de Toussaint Manga est loin d’être une surprise. Bénéficiaire de tous les privilèges de la formation libérale et député du PDS, il passait son temps à défendre Ousmane Sonko. Alors tout le monde savait qu’il allait rejoindre le Pastef pour le renforcer dans le sud du pays. Malheureusement son ralliement n’aura pas beaucoup d’impact. Car comme il le disait à Oumar Sarr, « excepté Macky Sall, toutes les personnes qui ont quitté le Pds, ont vu leur aura et leur carrière politique connaître un net recul ». Et ce n’est pas Pastef qui fera renaître Toussaint Manga après sa trahison.

Si le PDS se meurt, les libéraux ne doivent en vouloir qu’à leur prince. Karim Wade est le mal qui ronge ce parti. Des jeunes ont tout sacrifié pour que Karim soit libéré. Mais depuis qu’il a été élargi de prison, il se la coule douce dans les pays arabes. Karim refuse systématiquement de prendre part au combat mené par l’opposition contre Macky Sall et son projet de troisième mandat. Pire, Karim se permet de diriger le PDS à partir de son salon alors qu’il n’a aucune idée de ce qui se passe réellement sur le terrain. L’ancien ministre du ciel et de la terre est même allé jusqu’à écarter les personnes qui ont maintenu debout le parti.

C’est cette mauvaise gestion et le refus systématique de Karim de s’opposer qui poussent les libéraux à abandonner le navire. Personne ne peut se fier à un leader invisible. Si réellement le PDS tient à sa survie, il devra imposer à Karim de rentrer au bercail. Dans le cas contraire, de hauts cadres continueront de trahir Abdoulaye Wade pour s’allier à Ousmane Sonko. Le leader de Pastef est le seul opposant qui ose tenir tête au locataire du Palais.

Mais en attendant, les libéraux continuent de s’agripper à un leader fantôme. Heureusement que le nom d’Abdoulaye Wade est toujours là pour donner un souffle au PDS. Car « Au Pds, ce ne sont pas les hommes qui font le parti, c’est le parti qui fait les hommes ». Et si Toussaint était « sain » d’esprit, il se serait rappelé de ses propres paroles.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)