Héritage : Soumaila Manga ne lâche plus le CMS…Il fait de nouvelles révélations !

DÉSHONNEUR SUR LE CRÉDIT MUTUEL DU SÉNÉGAL (CMS) !

Depuis notre sortie sur la chaîne Dakarbuzz (https://youtu.be/oUP_Gei2AM4) suivie de notre contribution « Des aveux du Crédit mutuel du Sénégal-CMS) reprise par près de 20 journaux en ligne pour dénoncer  les méthodes peu orthodoxes érigées en règle au sein du CMS et la réplique lamentable de Raymond Thiakane qui se dit aujourd’hui être le Contrôleur permanent chargé de la Direction des Affaires juridiques (DAJ) et de la Direction des Ressources humaines (DRH) à la Direction générale du CMS (https://youtu.be/lqZzRI_E0o8), la déception semblait être la chose la mieux partagée de leur côté.

Ne pouvant pas avaler cette pilule amère, les agents du CMS sont à mes trousses afin de trouver un moyen de me mettre dans un trou. Ils ont maintenant  pouvoir d’enquêteurs. Quel cinéma ! Et pourtant, une plainte que j’attends toujours avait été annoncée contre moi. 

Voilà une institution financière avec de nombreux avocats, conseils juridiques, agents et milliards mais qui n’a pas le courage de me traîner en justice sans avoir, au préalable, cherché des appuis pour conforter ses mensonges et manigances.

Pire encore, nous avons le sentiment que le CMS n’est plus satisfait du travail des enquêteurs de la Division des Investigations criminelles (DIC) ou de la Brigade de Affaires générales (BAG) ou encore des juges vers lesquels il m’avait conduit ces deux dernières années.

Ses agents sont envoyés à la mairie de Samine (région de Sédhiou) pour, disent-ils, mener des enquêtes sur des documents dont je dispose pour les contester. L’actuelle équipe municipale qui n’était pas en place lorsque ces documents étaient établis a trouvé nécessaire, à travers l’un des adjoints au maire, d’entrer en contact avec moi pour y voir plus clair.

C’est ainsi que cet adjoint au maire, dont je tais le nom, a échangé avec moi sur cette question. Je lui ai fait savoir que la finalité de ces agents du CMS n’est pas d’enquêter car la justice suit cette affaire et mes dossiers sont au tribunal de Dakar.

Ils sont dans une logique de trouver des appuis de la même manière qu’ils ont utilisé l’officiel du Consulat de la Guinée-Bissau à Ziguinchor contre moi avant de me traîner, en 2018, à la DIC.  De la même manière que M. Thiakane est entré en contact avec une partie de ma famille qu’il a montée contre moi avant que je ne sois traîné à la BAG.

Le CMS est encore à la recherche désespérée d’un homme pour l’appuyer dans sa sale besogne consistant à avoir ma peau ; condition sine qua non pour ses agents de retrouver un sommeil paisible.

Parce qu’ils sont conscients des dégâts qu’ils ont causés. Je rappelle que M. Thiakane a envoyé un vigil au CMS nommé Ansou Mané chez moi afin que ce dernier négocie la somme à lui donner pour débloquer ma situation. Ce à quoi j’ai dit niet.

Le DAJ, Momar Dieng, m’avait présenté M. Thiakane comme étant le Directeur du CMS et ce dernier a continué à traiter avec moi comme tel. C’est ce même Momar Dieng qui finira par me dire que Thiakane, étant alors en congé, n’était pas le Directeur et avait proposé de me donner une partie de l’argent (02 millions), ce à quoi j’ai encore dit niet

Thiakane, toujours lui, est d’une complicité avérée d’enlèvement d’une mineure (l’héritière) par une partie de ma famille au même titre que du faux et usage de faux sur un document supposé établi depuis la France.

Sans parler des fautes administratives dommageables à la réputation du CMS et commises par M. Thiakane, Ben Malick Diédhiou le géant du CMS Escale-Ziguinchor, M. Kayaf Niabaly le Directeur CMS de la zone Sud-Ouest, Mme Bâ l’assistante DAJ et Momar Dieng le DAJ. 

Ce qui vaudra au CMS une assignation en paiement qui sera actionnée incessamment. En plus des responsabilités individuelles punies par le Code pénal (CP) notamment du faux et usage de faux, de la tentative de corruption, l’usurpation de fonction, de la complicité d’enlèvement d’une mineure et de la fraude d’identité, de l’association de malfaiteurs …

On me demandera sûrement ce que j’attends pour porter cette affaire devant la justice. Ma réponse est qu’il faut renvoyer cette question au Parquet de Dakar au niveau duquel j’ai déposé une plainte et un rappel entre 2018 et 2019 mais jusqu’à présent, ça ne bouge pas.

Voilà pourquoi les agents du CMS sont dans cette démarche désespérée afin de trouver une bouée de sauvetage dans ce combat sans fin qui nous oppose. Et il faut se demander le nombre de personnes qui vit des situations identiques ? 

Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP

Membre du Mouvement JUSCA

Candidat à la mairie de Ziguinchor