Karim Benzema entendu par la justice dans une affaire…

Dans l’affaire d’extorsion d’un ancien proche, Léo D’Souza, Karim Benzema a été entendu par la justice début juillet, apprend-on dans L’Equipe ce mardi. Mais tous les éléments semblent disculper l’attaquant français.

Pour Karim Benzema, la saison a commencé tambour battant le week-end dernier avec le Real Madrid. Buteur et passeur décisif lors de la victoire de son équipe à Vigo, l’attaquant français se sait attendu au tournant dans un club où il est un des principaux cadres désormais. Peut-être cette bonne entame s’explique-t-elle par un esprit totalement libéré d’éléments contraires. Comme cette affaire judiciaire dans laquelle son nom avait été cité en fin d’année dernière. On parlait alors d’une tentative d’extorsion sur la personne de Léo D’Souza, un ancien proche de Benzema qui devait à ce dernier la somme de 50 000 euros.

Benzema entendu comme « simple témoin »

Dans L’Equipe ce mardi, on apprend que l’ancien joueur de Lyon a été entendu par la justice dans le plus grand secret au début du mois de juillet. Une audition comme « simple témoin », alerte son avocat. L’attaquant français a ainsi pu s’expliquer sur son rôle dans cette sombre affaire. Le déroulé des événements tel qu’il est fait par le quotidien sportif est le suivant. Karim Benzema se trouvait à Paris le 7 octobre 2018 et attendait un appel vidéo de son assistante Yamna Aghrib, qui devait être en compagnie de Léo D’Souza, un ancien proche du buteur, à qui il avait rendu une prestation facturée 50 000 euros quelques mois plus tôt. Mais l’appel n’a jamais eu lieu, car le même soir, D’Souza a eu une altercation avec Smaïne Tabennehas, un ami d’enfance de Benzema.

Benzema assure avoir passé un savon à ses deux proches impliqués

La victime a porté plainte, et très vite des soupçons s’étaient alors tournés vers le Madrilène, car les images de la vidéosurveillance de l’hôtel dans lequel il résidait alors dans la capitale, le montreront plus tard dans la soirée en train de discuter dans un couloir avec Yamna Aghrib et Smaïne Tabennehas. Mais dans son audition, Karim Benzema assure avoir seulement passé un savon à ses deux proches, depuis mis en examen pour « tentative d’extorsion » et « complicité de tentative d’extorsion ». Dans le même temps, Léo D’Souza semble aussi avoir changé d’opinion sur l’attaquant tricolore : « Je suis persuadé aujourd’hui que ce n’est pas lui qui a poussé les autres », aurait affirmé la victime devant le juge.