Karim Wade fait éclater le PDS/France…

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) continue de vivre des moments sombres dans son histoire. Au sein du premier parti d’opposition du Sénégal, les « frères de parti » n’hésitent plus à se faire la guerre. Alors qu’on n’a pas fini de parler de la super-puissance des « Karimiste » au sein du parti, un autre incident pas du tout catholique vient encore entacher l’entité politique de notre Gorgui national.

Guerre au PDS/France

Tout est parti d’une déclaration sur Karim Wade, l’héritier du PDS qui est en exil au Qatar…

Les Libéraux sénégalais de France s’entredéchirent sur la toile mais aussi dans les différents groupes WhatsApp du parti. Cette situation est due à « la déclaration de la bande des 10 de la fédération PDS de France exigeant le retour de Karim Wade dans ce contexte de Pandémie Mondiale ; cela a suscité un tollé au plus haut sommet du parti.

Certains militants n’ont pas compris leurs démarches étant donné que le parti a suspendu tout ce qui est « activité, rassemblement, réunion et déplacement des militants aussi bien au plan national qu’international » depuis la note du Secrétaire Général National (SGN), Abdoulaye Wade en date du 5 mars 2020. « Et cela s’est même imposé à l’honorable députée Woré Sarr qui n’a pu effectuer le déplacement au parlement de la CEDEAO à Abuja (Nigeria) et ceci jusqu’à ce jour », informe une source digne de foi au sein du parti.

Cette déclaration pour le « retour de Karim » a fait l’effet d’une bombe au sein du PDS qui est en proie à de nombreuses querelles internes. Toutes les fédérations du Sénégal et de la Diaspora ont été indignées par cette déclaration. Les membres du PDS n’ont pas manqué de prendre d’assaut toutes les instances numériques du parti pour faire part de leur indignation.

Dans le panel politique « Ethique et Moral », administré par le Secrétaire Général National à la sécurité, Bocar Niang, les échanges ont failli déraper. En effet, la grande responsable Seynabou Seck « ferrailleur », connu par ses sorties très chaudes pour défendre le parti de Wade-Père contre ses détracteurs, n’a pas du tout aimé les menaces qui lui ont été faites par certains responsable du PDS à Paris.

Seynabou Seck « Ferrailleur » a tiré à boulet rouge sur le coordonnateur du PDS/France, Meissa Touré qui l’a traité de menteuse. La Dame qui n’a pas sa langue dans sa poche a traité M.Touré de tous les nom d’oiseaux. Baba Diaw lui aussi a pris sa part. Car le maire de Dalifort a été remis à sa place par cette « lionne » blessée dans son amour propre.

Selon notre source, à cause de ses paroles discourtoises envers la dame « ferrailleur », Meissa Touré a été évincé hors du panel.

Wade interpelé

Quoi qu’on puisse dire c’est que Me Abdoulaye Wade doit reprendre son parti en main car celui-ci est en train de se déchiqueter. Ces nombreux querelles internes ne font que tuer le PDS. Et la section du parti niché en France est la plus infectée. D’où l’urgence de la soigner avant que la plaie n’infecte toutes les instances nationales et internationales du PDS.

Car comme le disait Benjamin Franklin, « Aussitôt que le but est atteint par un parti, chacun, ne s’attachant qu’à son intérêt personnel, porte ombrage aux autres et excite des divisions. »

A rappeler que Meissa Touré et son acolyte Ibrahima Diop ont été cités dans une sombre histoire de détournement de voitures au sein de la Fédération PDS de France.

Aliou Niakaar Ngom pour xibaaru.sn