La Minusma enquête sur les victimes des manifestations au Mali

Au Mali, des enquêtes sont en cours sur les morts lors des manifestations qui ont précédé la chute d’Ibrahim Boubacar Keïta. Des manifestations qui ont fait trois morts à Kayes, un à Sikasso et quatorze à Bamako. La garde nationale, la gendarmerie et la Force anti-terroriste sont citées dans cette série de répressions.
La Division des droits humains de la Minusma compte faire la lumière sur ces victimes. Elle est aussi à pied d’œuvre pour être édifiée sur les circonstances de la mort de quatre personnes pendant le coup d’État. Le même jour, 17 détenus de la maison d’arrêt de Bamako ont été libérés dans des conditions non encore élucidées.
La junte militaire au pouvoir a-t-elle quelque chose à voir avec ces libérations suspectes ? Les enquêteurs de la Minusma sauront les réponses et comptent sur la coopération du CNSP qui, selon RFI, collabore aux enquêtes en cours.