Ultimate magazine theme for WordPress.

Les militaires menacent de livrer Condé à la justice Guinéenne

0

Entre l’ancien Chef de l’État Alpha CONDÉ et la junte militaire guinéenne au pouvoir depuis le 05 septembre dernier, c’est un dialogue de sourds. Les hommes du Colonel Mamadi Doumbya ont exigé à l’ex-locataire du palais Sékoutoureya de Conakry de légitimer son départ du pouvoir à travers une signature formelle de démissionner de tous ses attributs, condition irrévocable d’entamer les discussions.

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, l’adrénaline est montée hier lundi après midi chez les putschistes qui entendent passer à la vitesse supérieure dès la fin de semaine prochaine. Détails exclusifs

Reclus depuis le 05 septembre dernier, dans une suite VIP d’un palace d’enseigne étrangère, l’ancien Chef de l’État Alpha CONDÉ est privé de ses téléphones portables. La junte militaire qui l’a gardé en résidence surveillée lui a seulement accordé d’être en compagnie de son cuisinier, le fidèle Bruno, de nationalité togolaise et son médecin-traitant Dr KABA. La situation sur son sort a pris de nouvelle tournure.

Selon des sources bien informées parvenues à Confidentiel Afrique, son refus de signer sa démission officielle et de se retirer du pouvoir a offusqué les putschistes. Cette obstination de l’ancien Président de ne pas reconnaître la légitimité de son tombeur a fait monter l’adrénaline chez principalement le numéro 2 de la junte militaire, le Colonel Balla SAMOURA.

Selon une source autorisée, contactée par Confidentiel Afrique, les putschistes lui ont exigé de signer sa démission, dans un délai de cinq jours. A défaut, glisse notre source, l’ex-locataire du palais Sékoutoureya de Conakry va devoir  répondre a la justice de ses faits de corruption et de répression meurtrière durant ses dix années de règne. Une sollicitation de la justice, selon nos informations, n’est pas à écarter les prochaines semaines. La junte militaire guinéenne au pouvoir a entamé ce mardi des rencontres avec les acteurs politiques du pays.

Lire la suite sur Confidentiel Afrique

laissez un commentaire