Ultimate magazine theme for WordPress.

Les plans de Macky tombent à l’eau…ça va lui coûter très cher

Le président de la République Macky Sall face à un dilemme cornélien
0

Nouvel échec du gouvernement…l’année sociale de Macky tombe à l’eau…

S’il y a une chose qui irrite les sénégalais, c’est cette particularité du gouvernement de Macky Sall à ne pas respecter ses engagements envers le peuple. Depuis 2012, le Président de la République a tellement fait de promesses qu’il lui est devenu impossible de tous les respecter. À treize mois de la présidentielle, ces promesses non tenues risquent de coûter cher à Macky Sal. Son troisième mandat est de plus en plus menacé. Et cette ébullition du front social risque de précipiter la chute du régime.

macky
Macky Sall et son PM

Si Ousmane Sonko est connu pour ses déclarations loin de la vérité, Macky Sall et son régime ont un véritable problème pour tenir leurs engagements. En 2018, le Président Macky Sall avait annoncé que cette année serait une année sociale. Un an après (2019), le social est « banni » et les sénégalais doivent faire face à la réalité des prix sur le marché. Quatre ans après, il n’y a pas eu de grand changement. Avec la pandémie de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, c’est toujours la même situation dans les ménages.

Pour alléger le panier de la ménagère, le président avait pris de nouveaux engagements. Lors de son discours de fin d’année, il avait annoncé le « renforcement de l’effort de protection sociale en 2023 avec la mobilisation de plus de 450 milliards au titre des subventions des produits alimentaires et énergétiques ». En d’autres termes, le chef de l’Etat veut faire de 2023 une année sociale. Ce, après l’échec de l’année sociale de 2018. Une déclaration qui avait laissé de nombreux sénégalais perplexes.

Beaucoup voyaient dans cette déclaration de Macky Sall, une manière de préparer le terrain pour 2024. Faire baisser certains prix pour draguer l’électorat des sénégalais. Ce en vue d’augmenter ses chances pour le troisième mandat. Malheureusement, rien ne s’est produit comme il le prévoyait. Depuis qu’une baisse a été opérée sur le prix du sucre en poudre, celui-ci a disparu dans certaines boutiques. Le loyer n’a toujours pas encore connu une baisse alors que les sénégalais peinent à joindre les deux bouts.

mackyEt voilà qu’on nous annonce une hausse du prix du carburant et de l’électricité. Alors que le 31 décembre le Président annonçait que les prix du carburant et de l’électricité seraient ajustés et mieux ciblés en faveur des couches sociales les plus nécessiteuses. Même si la bonbonne de gaz est épargnée, l’essence et le gasoil ont connu une hausse de 100 francs. Pour l’électricité, la hausse ne s’appliquera pas à la tranche sociale. Ce qui est loin de ménager les sénégalais.

Comme tout le monde s’y attendait, le transport est en train de connaître, à son tour, une hausse. Dans une note parvenue à la rédaction de Xibaaru, l’Association de Financement des professionnels du Transport Urbain (AFTU) annonce que les prix dans les bus « Tata » vont être réajustés. En d’autres termes, ils vont connaître une augmentation. Au-delà du transport, cette hausse, impactera le secteur de la boulangerie et tous les secteurs utilisant le carburant et l’électricité. Cette hausse pèsera aussi sur le coût des marchandises.

Les engagements non tenus par le gouvernement et les scandales financiers continuent d’accroître la pauvreté au Sénégal. Cette ébullition du front social ne sera pas sans danger à la veille d’une élection décisive. Le Président Macky Sall aura, désormais, du mal à vendre son projet de troisième mandat aux sénégalais tenus en otage par la cherté de la vie. Avec des boulets gouvernementaux comme Mansour Faye, le locataire du Palais risque de céder son fauteuil en 2024.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire