Ultimate magazine theme for WordPress.

Ça tire de partout sur Macky et le 3ème mandat…ses alliés disent niet

1

Le 3ème mandat est-il devenu le monstre qui va mettre fin à 12 ans de compagnonnage entre le président Macky Sall et ses alliés de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) ? De plus en plus de voix s’élèvent au sein de la mouvance présidentielle contre cette candidature à un 3ème mandat. Et ce sont de hauts responsables de ladite coalition qui affichent leur désapprobation. L’allié de taille du président Macky dans la coalition BBY vient de donner sa position dans le débat du 3ème mandat. Après l’opposition et la société civile, c’est le niet catégorique du Parti socialiste qui vient s’ajouter aux pressions internationales contre un 3ème mandat.

Il n’y a plus rien à redire. Le Président de la République Macky Sall ne peut prétendre à un mandat en 2024.Macky Sall est frappé par l’article 27 de la Constitution qui lui interdit de se présenter à une candidature à un troisième mandat à l’élection présidentielle de 2024. Et Macky Sall ainsi que les membres de son parti l’Alliance pour la République (APR) se trouvent rappelés à l’ordre.

mackyA un an de la prochaine élection présidentielle, des partis membres de Benno Bokk Yaakaar se mettent à contester une candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle en 2024. Au sein de l’Alliance des forces de Progrès (AFP), l’on sait qu’on est au bord de la déchirure. Les voix sont contradictoires. Il existe deux tendances. Celle qui milite pour que le Président de la République Macky Sall se présente en 2024, afin qu’ils continuent à bénéficier de leurs privilèges et une autre qui est radicalement contre. Cette dernière tendance n’a nullement goûté aux délices du pouvoir et a longtemps exigé sa part du gâteau.

C’est pourquoi, cette dernière frange est frustrée. L’AFP est au bord de l’implosion. Car deux camps se trouvent opposés au sein de ce parti. A l’AFP, il existe une guerre de positionnement. En attendant qui remplacera Moustapha Niasse à la tête de ce parti, chacun y va de bon train. Car au sein de l’AFP, aucune candidature n’est agitée depuis 2012 et l’actuel leader du parti est frappé par la limite d’âge. C’est une bataille de positionnement au sein de l’AFP pour remplacer Moustapha Niasse comme secrétaire général de ce parti qu’il a fondé qui taraude les esprits des responsables.

mackyPour dire qu’au sein de Benno Bokk Yaakaar (BBY), toutes les voix ne s’accordent pas quant à une candidature du Président de la République Macky Sall lors de l’élection présidentielle de 2024. Voilà que le Parti socialiste (PS), un autre allié de très grand poids au sein de BBY donne son avis sur la question. Le PS qui s’est toujours montré comme un allié fidèle au sein de BBY ne manifeste guère une quelconque solidarité à une candidature de Macky Sall en 2024. Et cela se manifeste officiellement.

C’est le porte-parole du PS lui-même, Abdoulaye Wilane qui bénéficie des privilèges du pouvoir qui pourtant se montre contre une troisième candidature de Macky Sall. Lors de l’émission Grand Jury de la RFM ce dimanche 15 janvier, Abdoulaye Wilane est catégorique quant aux termes de l’article 27 de la Constitution adoptée par voie référendaire sous le Président de la République Macky Sall qui en est l’inspirateur.

Ainsi, rappelle Abdoulaye Wilane, selon les dispositions de l’article 27 de la Constitution : : « Nul ne peut exercer plus de deux (2) mandats consécutifs ». Et, il poursuit : « Au terme de la Constitution, personne n’a droit à un troisième (3e) mandat, surtout quand on a fait deux (2) mandats. D’ici la fin de ce mandat chaque parti, chaque composante de cette coalition a le droit, l’obligation de faire des évaluations et tenant compte de ses statuts, règlements et procédures de décision nous ferons ce que nous devons faire ».

Papa Ndiaga Dramé pour xibaaru.sn

Afficher les commentaires (1)