L’Etat « confisque » la dépouille d’Ousmane Gnantang Diatta

L’enterrement de la dépouille d’Ousmane Gnantang Diatta fait polémique. Et pour cause, «le chef de la branche armée de «Atika» Salif Sadio a été annoncé à l’enterrement d’Ousmane Gnantang Diatta qui était prévu ce lundi 15 septembre 19 au cimetière musulman de Tendouck», renseigne nos sources. «Aux dernières nouvelles, Ousmane Gnantang Diatta a été enterré tard dans la soirée de ce dimanche 15 septembre 2019 dans un mystère que personne ne peut expliquer pour l’heure par les autorités étatiques sénégalaises après que ces dernières aient confisqué sa dépouille mortelle. La cérémonie d’inhumation a été marquée surtout par la présence des autorités administratives», a ajouté nos sources dignes de foi.
Dans la foulée, «des proches d’Ousmane Gnantang Diatta se sont dits choqués que les autorités les aient forcé à accepter un programme de funérailles et d’inhumation qui serait contraire à leurs volontés. C’est-à-dire qui un enterrement de l’ex chef rebelle (Ousmane Gnantang Diatta) qui s’est fait dans la précipitation et nuitamment», dixit nos sources. Pour rappel, l’ex combattant du MFDC reconverti en ambassadeur de la paix, est décédé dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 septembre 2019 des suites d’une longue maladie à Nioro, dans la région de Kaolack. Ancien combattant du camp rebelle de Sikone aujourd’hui contrôlé par son adjoint d’alors Kampala, Ousmane Gnantang Diatta est né dans le village de Tendouck, situé dans le département de Bignona.
Auteur : Seneplus.com