L’état se prépare à l’affrontement avec…Sonko

C’est devenu inévitable. Il y aura bien lieu l’affrontement entre l’Etat du Sénégal et Ousmane Sonko. Et les deux parties se parent d’ores et déjà. Comme si nous étions dans un film de Hollywood, Bollywood ou Nollywood. Même si, cette fois-ci, l’affrontement Macky Sall – Ousmane Sonko doit sortir tout droit de « Sénéwood ». Chacune des parties joue sa stratégie. Ousmane Sonko, depuis qu’il est mis au-devant de la scène et qu’il est accusé par la jeune fille Adji Sarr de « viols répétitifs et de menaces de mort » sur sa personne, joue à merveille le rôle de la victime.

Ousmane Sonko fait tout pour se présenter comme étant la victime d’un complot ourdi par l’Etat contre sa personne. Il se permet des sorties, d’abord à travers une conférence de presse, pour appeler à la résistance ses souteneurs, lorsqu’il avait été saisi d’une convocation de la gendarmerie, ensuite avant-hier, il s’est prêté à une démonstration de forces en se rendant à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Le Président de la République Macky Sall se prépare à la perspective d’actes de violence qui vont être commis lorsque, Ousmane Sonko va être livré à la justice. Le Président de la République Macky Sall ne veut négliger aucun détail. En témoigne, la directive donnée par l’Etat et qui « interdit la vente de carburant au détail et dans des récipients autres que les réservoirs des véhicules ou cyclomoteurs ». Macky Sall restreint ainsi la voie aux casseurs pour se trouver les moyens de s’en prendre à des biens publics et privés, lors de prochains troubles. Déjà l’Etat est en train de prendre les devants à travers l’arrestation de plusieurs membres du Pastef accusés d’appels à la violence.

Vraisemblablement, le Président de la République Macky Sall et l’Etat sont prêts à l’affrontement face à Ousmane Sonko qui ne cesse de poser des actes provocateurs pour politiser une affaire qui en fait ne l’oppose qu’à une citoyenne qui l’accuse de « viols et de menaces de mort ». Ousmane Sonko pour sa stratégie de défense dans cette affaire, accuse l’Etat du Sénégal de complot. Il appelle ses partisans à se préparer à la résistance.

Tous les actes sont posés pour empêcher les Sénégalais à connaître réellement la vérité dans cette affaire. Le débat est envoyé ailleurs. Il se passe dorénavant dans le terrain d’un affrontement entre l’Etat du Sénégal et Ousmane Sonko. Tout se passe comme le veut Ousmane Sonko. C’est-à-dire, que le débat sur les accusations portées contre lui par la jeune fille Adji Sarr se transforme en un complot ourdi par l’Etat contre sa personne.

La rédaction de Xibaaru