Ultimate magazine theme for WordPress.

Coup d’état rampant au Pastef…Sonko a chaud !

Le leader du Pastef fait face à une grogne interne dans son parti
0

Selon des sources proches des instances du parti Pastef (Patriote du Sénégal pour le travail, l’Ethique et la Fraternité), des responsables préparent l’Après-Sonko.

Affaire Ousmane Sonko : « Coup d’état rampant » au Pastef

C’est comme si, une nouvelle page se dessine au sein du parti Pastef (Patriote du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité) avec l’affaire impliquant Ousmane Sonko accusé de « viols répétitifs et de menaces de mort » par une jeune fille du nom de Adji Sarr. Plusieurs faits sont troubles dans cette affaire. Et Ousmane Sonko ne fait rien pour que les choses se clarifient. Au contraire, il joue dans le trouble autour de cette affaire.

Nul ne comprend sa démarche dans cette affaire. Y compris dans son propre parti, le Pastef. Ousmane Sonko n’a pas que des inconditionnels au sein de son parti. Des personnes prêtes à lui lécher la main dès qu’il touche quelque chose. Non, Ousmane Sonko a fort à faire. Selon des sources proches de son parti, des responsables se préparent à « l’Après Ousmane Sonko ».  Il s’est empêtré lui-même dans une sombre affaire. Ce qui est contraire aux idéaux et à la déontologie certains qui avaient adhéré à ce parti.

Et tout indique que le Pastef ne va pas sortir indemne de cette histoire où il va perdre des plumes. Désormais, Ousmane Sonko est-il la personne indiquée pour conduire ce parti à des lendemains meilleurs ? Le débat se pose au sein des instances de ce parti. Et selon une responsable du Pastef, « il n’est pas question que le parti meurt par la faute de Sonko ». Est-ce la prémisse d’un coup d’Etat…rampant au sein du Pastef. En tout cas, Ousmane Sonko doit se préparer à une fronde au sein de son parti.

Ousmane Sonko a commis des erreurs, comme le lui a rappelé Me Abdoulaye Wade, ancien Président de la République du Sénégal qui sait bien de ce qu’il parle sur le plan politique. Le débat en sourdine montre bien que « l’après Ousmane Sonko » ou un « coup d’Etat rampant » se préparent à Pastef. Ousmane Sonko doit surveiller ses arrières.

Le « coup d’Etat n’est que rampant », pas encore « debout », mais il y a des certitudes. Ceux qui évoquent le sujet, ne parlent pas dans l’immédiat de débarquer leur leader actuel, mais ils sont à la recherche d’alternative pour ne pas que « Pastef sombre avec les déboires de Ousmane Sonko ». Ousmane Sonko s’est impliqué dans une affaire dont il doit être le seul à en payer les conséquences.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire