Ultimate magazine theme for WordPress.

Locales : la stratégie dispersée de l’opposition face à Macky…

0

Les dés sont jetés ! A sept (7) mois des élections locales, les partis politiques sont en pleine campagne pour placer leurs hommes dans toutes les régions du pays avant la présidentielle de 2024. Et pour se faire l’opposition a pris les devants. Barthélemy Dias a annoncé ses ambitions pour Dakar. Le maire de Mermoz Sacré Cœur sera candidat contre vents et marées. Mais l’opposition risque d’aller à ces élections de manière dispersée pour maximiser les chances d’avoir le plus grand nombre d’élus locaux en attendant 2024.

Repoussée trois (3) fois de suite, la date des élections locales est finalement connue. Le Président Macky Sall, par décret n° 2021-562 du 10 mai 2021, a fixé ses élections au dimanche 23 janvier 2022. Cette décision intervient alors que l’opposition et le parti au pouvoir étaient incapable d’accorder leur violon. Il a fallu que le chef de l’Etat intervienne malgré les réticences de l’opposition qui était incapable de s’opposer à la décision du chef de l’Etat.

Cette même opposition veut avoir le maximum de conseillers départementaux et municipaux pour les prochaines élections locales. Barthélemy Dias qui lorgne le fauteuil de la mairie de Dakar, a donné le ton en l’absence de Khalifa Ababacar Sall. Pour ces élections, il a montré la voie à suivre. Ousmane Sonko ne s’est pas encore prononcé et personne ne sait où il va se présenter aux élections locales: Thiès, sa ville de naissance ou Ziguinchor la ville de ses origines ? Bamba Fall, le maire de la Médina maintient toujours le flou sur ses ambitions pour la capitale.

L’opposition qui n’arrive pas à s’imposer devant Macky Sall devra suivre les traces du maire de Mermoz Sacré-Cœur si elle veut maximiser ses chances. Car elle est considérée comme la plus faible et elle joue sa dernière carte avant la présidentielle de 2024. « Il faut que l’opposition se décide à se mettre ensemble. Pour se battre, on n’a pas besoin de faire des réunions. Il faut se dire la vérité. L’opposition Sénégalaise perd du temps pour s’organiser. Il ne fallait pas dialoguer avec Macky Sall », déclarait Barthélemy Dias, lundi passé lors de son face à face avec la presse.

Cette déclaration vient conforter cette thèse selon laquelle l’opposition doit changer de stratégie pour affronter le locataire du Palais. Pour faire face à un Macky Sall tout puissant, l’opposition doit arrêter de faire de la politique de salon et revoir son plan de bataille pour les élections locales de 2022. Les opposants doivent se présenter de manière dispersée aux locales. Ce pour avoir le plus grand nombre de conseillers départementaux et municipaux. Un atout qui leur permettrait de placer le candidat qui leu plaira à la tête de la mairie de Dakar et dans d’autres villes. Mais aussi de préparer une grande coalition qui fera face au chef de l’Etat en 2024, leur seule chance de garder leur notoriété dans l’arène politique

Les élections de 2022 seront décisives pour l’opposition. Considérée comme faible face à Macky Sall, elle se doit être bien organisée pour renverser la tendance lors des prochaines locales. Mais aussi montrer qu’elle est capable de prendre le pouvoir en 2024.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire