Ultimate magazine theme for WordPress.

L’OMART et SAY Wi exigent une enquête sur la SODAV et le ministère de la Culture

0

OMART ET SAY-WI EXIGENT UNE ENQUETE SUR LA SODAV ET LE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

En cette période difficile pour les artistes et acteurs culturels depuis mars 2020, le Ministre de l’Intérieur a encore pris des mesures qui empêchent les artistes et professionnels de la culture de travailler correctement pour faire face à la situation déjà intenable. 

  • Dès lors, l’Observatoire de la Musique et des Arts du Sénégal (OMART), et le Collectif pour la défense des intérêts des artistes et professionnels de la culture SAYWI demandent aux autorités étatiques d’assouplir les mesures pour permettre aux artistes et acteurs culturels de vaquer à leurs occupations professionnelles. Et ce dans le respect strict des mesures-barrières car le protocole sanitaire sera respecté dans les espaces où se déroulent des activités culturelles. 

-Ensuite, dans un article intitulé « Fonds Force Covid 19 destiné à la presse et au monde de la culture : 2 milliards introuvables » paru, le jeudi 17 décembre 2020, dans le quotidien Source A à la page 5 et signé par le journaliste Oumar Ndiaye, une véritable nébuleuse financière est révélée par Source A. Les deux entités (SODAV et le Ministère de la Culture et de la Communication) se renvoient la balle et s’accusent sur des centaines de millions destinés aux acteurs de la culture et de la presse. Et ces derniers n’ont absolument rien vu.

Ainsi, les deux associations OMART et SAY Wi exigent une enquête financière rigoureuse sur ces importants montants destinés aux artistes, acteurs de la culture et de la presse qui ne sont pas arrivés à destination.

La Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) s’est toujours tristement illustrée par sa gestion nébuleuse.  Comment une société peut fonctionner pendant plus de 4 ans sans contrôle. 

La Sodav n’a jamais voulu mettre en place la Commission permanente de contrôle pour arrêter les graves détournements financiers.  A titre d’exemple, à la page 22 du rapport 2019, le montant de la Perception de 889.536.490 est soustrait 542.086.329 pour des frais de charge. Et sans compter les frais de charge du personnel qui s’élèvent à 285.937.755. Quel scandale financier jamais connu dans l’histoire de gestion des sociétés de gestion collective.

Depuis 2014, la Sodav gère des milliards des ayants droit dans un flou. Pour arrêter l’hémorragie financière, nous membres de l’OMART et SAY WI exigeons immédiatement la mise en place de la Commission permanente de contrôle. 

 La Sodav depuis son existence légale en 2016 n’a jamais octroyé de cartes de membre aux sociétaires, c’est-à-dire aux ayants droit. En effet, les artistes se doutent du nombre d’ayants droit dans le cadre de la répartition des droits d’auteur et droits voisins.

Pour conclure, L’OMART et SAY WI communiqueront la date et le lieu du rassemblement pacifique pour exiger la mise en place de la Commission permanente de Contrôle et la lumière sur la gestion du Fonds Covid entre la Sodav et le Ministère de la Culture.

L’OMART et SAY WI se félicitent de la détermination affichée par son Excellence le gardien des Arts et des Artistes le Président Macky SALL, et soutiennent par ailleurs la démarche transparente et objective du Ministre des Finances Abdoulaye Daouda DIALLO.

Fait à Dakar le 17 décembre 2020.

Ont signé :

Pour l’OMART                                                                               Pour SAY-WI

Le Président                                                                                 Le Président

Abdoulaye Mamadou GUISSE                                                          Idrissa DIOP

laissez un commentaire