Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky en difficulté…tente 2 derniers coups politiques

0

La politique Sénégalaise est un jeu de ruse. Les leaders trichent et font des deals sur le dos de leurs électeurs. En bon élève de Wade, Macky est un fin joueur. Le locataire du Palais arrive à s’extirper de situation très compliquée. Mais Ousmane Sonko est devenu une grosse menace que Macky n’arrive plus à contenir. Face à la montée en puissance de l’opposition radicale, le chef de l’Etat tente un dernier coup pour freiner la tête pensante de cette nouvelle opposition. Mais aussi pour sauver ce qui reste de son parti.

A moins de dix-huit mois de la fin du second mandat de Macky Sall, le Président traverse des zones de turbulences. Une révolte interne a sonné dans les rangs de Benno Bokk Yakaar. Des leaders n’hésitent pas à laisser exploser leur colère face à la promotion de transhumants au détriment des militants de la première heure. Certains frustrés ont même abandonné le navire. Pour ne rien arranger, la menace Sonko est en train de faire des dégâts…

Faire revenir les « délinquants » financiers pour freiner la menace Sonko

mackyIsolé comme un despote à la fin de son règne, Macky Sall a senti le besoin de réagir. Le premier acte posé par le chef de l’Etat est l’isolation de son principal problème, Ousmane Sonko. Pour y arriver, il a misé sur une stratégie peu ordinaire. Macky compte faire revenir Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu politique. Lors du Conseil des ministres du mercredi passé, il a donné instruction au ministre de la Justice de trouver des solutions pour que des responsables politiques puissent bénéficier d’une amnistie ou toute autre solution juridique qui pourraient leur permettre de retrouver l’éligibilité.

La venue de ces deux leaders ne fera que disperser l’électorat de l’opposition. Le leader du parti des patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) devra se battre sur deux fronts supplémentaires. Ce qui risque d’essouffler politiquement Ousmane Sonko. Mais cette stratégie risque de se retourner contre Macky. Pour «éliminer» un adversaire gênant, il est allé chercher des adversaires qu’il avait déjà écartés. Et Macky a misé sur les mauvais chevaux.

Aux yeux de beaucoup de sénégalais, Karim et Khalifa restent des délinquants financiers tant qu’ils ne seront pas innocentés par la justice. En effet, Wade-fils a été condamné à 6 ans de prison pour avoir illégalement acquis 178 millions d’euros (116 milliards FCFA) par le biais de montages financiers complexes…Le leader de Taxawou Sénégal est tombé pour l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Alors, ces « prisonniers » de Macky devront faire preuve de tact pour reprendre leur place sur l’échiquier politique.

Draguer les transhumants pour garder sa majorité à l’Assemblée

mackyMais Sonko n’est pas le seul problème de Macky Sall. Depuis la démission de Mimi Touré du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, le chef de l’Etat craint pour sa majorité. Ne voulant pas laisser l’opposition dérouler au sein de l’hémicycle, Macky a réussi à contenir la colère d’un allié qui était sur le point de le lâcher. En effet, Abdoulaye Baldé et ses militants étaient sur le point de quitter Benno. Ce qui aurait désavantagé Macky au sein de l’Assemblée.

Pour garder le contrôle, le locataire du Palais a usé d’une ruse qui semble fonctionner. L’ancien maire de Ziguinchor, battu par Ousmane Sonko, a obtenu un nouveau poste. En conseil des ministres, il a été nommé directeur général de l’Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands Travaux (APIX SA).  Cette nomination devrait être un os à ronger pour Baldé et ses militants. Une manière pour Macky de garder le contrôle. Mais le leader de l’UCS ne sera DG que le reste du mandat de Macky. Un pari risqué pour Abdoulaye Baldé.

Le soldat Macky Sall a plus que jamais besoin d’aide. Le reste de son mandat est fortement menacé par une opposition qui n’a qu’un seul rêve, le déboulonner. Alors que Macky pensait avoir maintenu la menace Sonko, Aminata Touré est devenue une épine sous le pied du locataire du Palais.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire